À propos de nous

Le Département de médecine cellulaire et moléculaire de l'Université d'Ottawa est un important département interdisciplinaire énergique doté d'un personnel enseignant qui compte 49 chercheurs et professeurs auxquels s'ajoutent 63 professeurs en affectation multiple et professeurs auxiliaires. Le Département regroupe les ressources des anciens départements de physiologie, de pharmacologie et d'anatomie/neurobiologie de l'Université d'Ottawa.

Le Département est des mieux placés pour faciliter les échanges entre professeurs, cliniciens et chercheurs dans les divers domaines de la médecine humaine. Il fait partie du Complexe des sciences de la santé d'Ottawa, un complexe médical qui comprend aussi l'Hôpital d'Ottawa (campus Général), l'Hôpital pour enfants de l'est de l'Ontario (HEEO), le Centre régional de cancérologie, (IRSO) l'Institut de recherche en santé d'Ottawa (campus Général) , et l'Institut de recherche de l'Hôpital pour enfants de l'est de l'Ontario. De plus, par l'entremise de ses membres en affectation multiple et de ses professeurs auxiliaires, le Département a des liens de recherche avec (IRSO) l'Institut de recherche en santé d'Ottawa (campus Civic),  l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa à l'Hôpital d'Ottawa (campus Civic), l'Hôpital Royal d'Ottawa, la Croix Rouge, Santé Canada, le Conseil national de recherches du Canada.

Formation postdoctorale

Il est possible pour les titulaires d'une bourse de recherche postdoctorale de participer à des projets de recherche les plus poussés dans lesquels les fonctions cellulaires normales et pathologiques des divers systèmes physiologiques, pharmacologiques et anatomiques/morphologiques sont étudiées. Les systèmes nerveux, gastro-intestinal, endocrinien, reproductif, rénal et cardiovasculaires sont considérés, ainsi que les fonctions et la régulation des muscles squelettiques, le contrôle de la différentiation et la spécialisation des tissus pendant le développement. Le Département offre depuis longtemps une formation aux titulaires d'une bourse de recherche postdoctorale et de recherche clinique et compte actuellement de nombreux stagiaires postdoctoraux. Le Département offre d'excellents niveaux d'appui financier, lesquels seront augmentés si le candidat ou la candidate obtient un appui salarial de sources externes.

Programmes de formation destinés aux étudiants et étudiantes du premier cycle et des cycles supérieurs

Le Département de médecine cellulaire et moléculaire offre des programmes d'études supérieures conduisant soit à la maîtrise en sciences (M.Sc.) soit au doctorat en philosophie (Ph.D.). Ces programmes - qui comprennent des cours supérieurs, des séminaires et des travaux de recherche dirigés culminant avec la rédaction et la soutenance d'une thèse - assurent une formation menant à des grades supérieurs en neurosciences, en physiologie, en pharmacologie et en croissance et développement. 

Programme de recherche

Le Département occupe les deuxième et troisième étages du pavillon Roger Guindon. Il possède quelque 3000 mètres carrés consacrés à des laboratoires et à des installations de recherche communes. Le Département possède un équipement de pointe et des installations qui permettent de travailler sur tous les aspects reliés aux études des analyses moléculaires, cellulaires et in vivo et maintient un programme de recherche multidisciplinaire actif et bien subventionné dans lequel les fonctions cellulaires normales et pathologiques des divers systèmes physiologiques sont étudiées. Les systèmes nerveux, gastro-intestinal, endocrinien, reproductif, rénal et cardiovasculaire sont considérés, ainsi que les fonctions et la régulation des muscles squelettiques, le contrôle de la différenciation et la spécialisation des tissus pendant le développement. Les grands foyers de recherche interdisciplinaire du Département comprennent : la neurotransmission, la neurobiologie, la croissance et le développement, les maladies digestives, la recherche musculaire et la fonction rénale. En plus, la plupart des recherches font principalement partie d'un foyer de recherche et d'un centre d'intérêt à l'intérieur des groupes de recherches. Parmi les centres de recherche, on compte : le Centre des maladies neuromusculaires, le Centre de recherche du rein et le Centre de recherche en biopharmaceutique. Les centres et foyers de recherche offrent des possibilités de formation des plus intéressantes aux jeunes scientifiques qui bénéficient également d'une interaction importante avec d'autres cliniciens.

Les méthodes de recherche utilisées comprennent l'électrophysiologie, les recherches sur les divers mécanismes de signalisation cellulaire, les expériences de transfert génétique et les études de la régulation des fonctions cellulaires par les neurotransmetteurs ou par les facteurs de croissance. Les installations comprennent des laboratoires bien équipés de culture tissulaire, d'histologie pour l'immunohistochimie, l'hybridation in situ et l'autoradiographie des récepteurs ainsi que de biochimie pour les séparations de routine, les dosages enzymatiques et la biochimie protéique. Les laboratoires d'électrophysiologie sont pourvus de l'équipement nécessaire à l'enregistrement intracellulaire, « patch-clamp » et extracellulaire de cellules cultivées, de coupes du cerveau et d'animaux entiers. Des microscopes à contraste de phase et à fluorescence de première qualité (vidéos intégrés et dispositifs à couplage de charge rapides pour la saisie d'images en fluorescence à faible niveau de luminosité; microscopes confocaux numériques pour la saisie d'images tridimensionnelles; microscopes électroniques à transmission et à balayage) sont à la disposition du personnel. Des microscopes confocaux laser à balayage sont aussi accessibles pour les coupes optiques. Des services d'accès de groupe pour la synthèse peptidique, la production d'anticorps et la construction de sondes d'oligonucléotides sont également possibles.

Programmes d'enseignement

Le personnel du Département de médecine cellulaire et moléculaire enseigne aux étudiants et étudiantes du premier cycle (Médecine et Sciences de la santé) et au niveau de diplôme avancé diverses facettes de l'anatomie humaine, de la physiologie fondamentale et appliquée et de la pharmacologie. En outre, des cours de premier cycle en physiologie et en pharmacologie sont offerts aux étudiants et étudiantes de la Faculté des sciences, et des cours de service sur divers sujets liés à la physiologie humaine et à l'anatomie sont donnés, en anglais et en français, à la clientèle étudiante de la Faculté des sciences de la santé.

Le Département apporte une grande contribution à la formation en médecine en offrant des cours en anglais et en français. La Faculté de médecine offre un programme de quatre ans en études fondamentales et cliniques intégrées qui mène au diplôme de médecine. Plus précisément, les professeurs participent activement au volet initial (deux premières années) de ce programme, période durant laquelle quatorze modules  interdisciplinaires procurent aux étudiants et étudiantes un apprentissage par problèmes dans les sciences fondamentales, notamment l'anatomie générale, l'embriologie, l'histologie, la biochimie, la physiologie, la microbiologie, la nutrition, la génétique, la pharmacologie, la pathologie, l'immunologie, l'épidémiologie et l'histoire de la médecine. L'accent est mis sur l'autoformation; les étudiants et étudiantes apprennent les principes et les faits de façon interdisciplinaire, à partir de problèmes cliniques. Le corps professoral participe également activement à la formation des résidents en médecine. Le Département de médecine cellulaire et moléculaire cultive un riche environnement d'enseignement et d'apprentissage afin d'offrir une solide formation en biomédecine. Il prône des stratégies pédagogiques et des programmes innovateurs hautement interactifs, alimentés par l'explosion technologique et les grands courants de la mondialisation.

uoCal | Événements

Haut de page