Pourquoi les humanités en médecine?

Les humanités, ou sciences humaines, couvrent des sujets connexes aux arts libéraux qui sont liés à la condition humaine, notamment l’histoire, la littérature, les beaux-arts, la philosophie et l’éthique. Comme dit Stanford University, ces sujets nous apprennent « la réflexion créative et critique, de même que le raisonnement, en plus de nous encourager à questionner ».

De plus, « Grâce à la lentille des humanités, les apprenants peuvent réfléchir aux répercussions de leurs relations personnelle et professionnelle avec les patients et leur famille, tout en appréciant l’histoire et les antécédents riches de chaque patient ainsi que des membres de la famille. Les humanités soutiennent une approche de soins holistique, axée sur la personne. En outre, elles offrent aux apprenants de nouveaux “filtres” pour leurs interactions avec les autres membres de l’équipe de soins cliniques afin de mieux comprendre leur propre rôle et ceux des autres. Par l’établissement de relations, les humanités encouragent les apprenants à mieux comprendre et à interagir avec les patients et leur famille comme des êtres uniques et complets, » dit Dre Pippa Hall.

En règle générale, le rôle des humanités en éducation médicale, et plus particulièrement en ce qui a trait aux compétences CanMEDS, porte sur cinq volets :

  1. Les humanités favorisent l’acquisition de compétences humanistes par l’entremise de la réflexion et de l’introspection, de compétences approfondies d’analyse et d’une plus grande appréciation de la perspective des autres. Ces qualités sont essentielles pour les rôles CanMEDS de collaborateur, de communicateur, d’avocat-défenseur de la santé et de cliniciens.
  2. La réflexion philosophique favorise l’examen de nos croyances et de nos valeurs. Les rôles importants proposés pour la philosophie dans le cadre des études médicales comprennent l’acquisition d’un jugement critique de nos hypothèses, l’élargissement de nos perspectives pour améliorer notre aptitude à prendre des décisions avisées, l’accroissement de la tolérance et de la capacité d’éviter les dogmes, de même que le développement de l’empathie. Il a été démontré que les étudiants en médecine sont facilement déconcertés par les préjugés et les raisonnements faux, ce qui démontre le besoin de favoriser la réflexion critique. La philosophie peut donc jouer un rôle instrumental en éducation médicale en facilitant l’atteinte d’un meilleur jugement clinique et de réflexion critique, des compétences clés pour tous les rôles CanMEDS.
  3. Les relations, mais surtout les relations thérapeutiques, sont au cœur des soins du patient et sont pertinentes pour tous les rôles CanMEDS, de même que pour le travail efficace au sein de notre système de santé. Or, les compétences narratives sont essentielles pour établir ces relations. Les étudiants ont besoin de comprendre que l’histoire de leurs patients est importante. Ils doivent pouvoir écouter, reconnaître, absorber, interpréter et se sentir mobilisé à agir par les histoires qu’ils entendent.
  4. Le rôle des sciences consiste à rendre le mystérieux compréhensible. À cause de leur formation en sciences, nos étudiants manquent souvent de confiance lorsqu’ils doivent composer avec l’incertitude et l’inconnu, ce qui est néanmoins courant dans la pratique médicale. Les humanités, et plus particulièrement les arts, contribuent à améliorer la tolérance des étudiants envers l’ambiguïté. Elles améliorent les capacités réflexives et la conscience de soi. Ces qualités sont particulièrement pertinentes pour les rôles CanMEDS suivants : professionnel et être humain.
  5. Par leur nature, les humanités sont des sciences interdisciplinaires. Elles sensibilisent à l’interprofessionalisme et à l’interdisciplinarité. L’utilisation des sciences humaines pour apprendre ensemble pourrait aider à équilibrer le pouvoir entre les différentes disciplines et professions de la santé. Elles peuvent aussi contribuer à réconcilier les différentes visions du monde en fonction de valeurs partagées. Cette prise de conscience est pertinente pour tous les rôles CanMEDS, mais plus particulièrement pour celui de collaborateur.
Haut de page