Santé mondiale

RemarqueInformation:
Dans la présente page, le masculin a valeur de genre neutre

La santé mondiale est l’étude de l’équité pour tous en matière de santé et découle naturellement de la médecine familiale. À titre d’experts qui soignent des personnes de tout âge et de toute culture et circonstance, les médecins de famille sont en mesure d’offrir leurs services partout sur le globe. Qu’il s’agisse de personnes défavorisées dans notre ville, de peuples autochtones du Grand Nord canadien ou d’habitants d’autres continents, les médecins de famille sont particulièrement bien placés pour changer la vie des populations marginalisées.

Notre programme vise à éliminer les inégalités en matière de santé, sur les plans local et mondial, en faisant la promotion de l’excellence dans l’enseignement et la prestation de soins de santé primaires. Pour ce faire, nous impliquons les apprenants dans l’enseignement, la recherche et les soins cliniques en santé mondiale afin d’aider les collectivités dans le besoin en favorisant leur responsabilisation sociale actuelle et future. Nos travaux s’inscrivent dans la durée, visent la justice sociale et la responsabilisation et s’inspirent de valeurs comme la collaboration et le respect.

Le programme de compétences avancées R3 en santé mondiale est conçu pour que chaque apprenant acquière les expériences, les compétences et les relations qui lui permettront de combler, sur les plans philosophique et pratique, les inégalités en santé qui l’interpellent le plus.

Buts et objectifs généraux

À la fin du programme, vous posséderez les connaissances et les compétences voulues pour œuvrer auprès de populations défavorisées au Canada et à l’étranger et pour intervenir en leur faveur.

Structure du programme

Pour faire carrière en santé mondiale, il faut des compétences comme la souplesse et la créativité. Votre programme post résidence de un an vous prépare à cette carrière en alliant formation dans des domaines cliniques et introduction aux questions systémiques et aux partenariats en santé mondiale.

Les résidents doivent participer activement à la conception de leur programme, en consultation avec la directrice du programme. Vous aurez l’occasion de vivre plusieurs expériences longitudinales par la recherche, le travail clinique, la santé publique et le mentorat, en plus de participer à des stages par modules. Vous pourrez également choisir d’inclure des cours certifiés ou structurés dans votre programme. Un stage pratique mené à l’étranger ou auprès d’un groupe de population vulnérable du Canada vous aidera à consolider vos aptitudes cliniques tout en vous aidant à comprendre la conception du projet et la mise en œuvre du programme. Vous devrez également mener à bien un projet d’érudition. Enfin, vous maintiendrez un lien avec la médecine familiale en faisant une demi-journée de retour en milieu clinique.

Vous trouverez ci-dessous des exemples de stages par modules, d’expériences longitudinales, de stages pratiques et de cours offerts par l’entremise du programme de santé mondiale. Tout cela ne demeure toutefois qu’un point de départ : la directrice du programme vous aidera à trouver les formations qui comblent vos objectifs.

Exemples de stages possibles :

  • Soins primaires contre le VIH
  • Clinique de maladies infectieuses (tuberculose, hépatite B et C, syphilis et cliniques VIH pour adultes et enfants)
  • Médecine en quartier défavorisé et santé des sans-abri
  • Santé mentale et toxicomanie
  • Santé des réfugiés et des Néo-Canadiens
  • Santé publique (Santé Canada, Agence de la santé publique du Canada, Santé publique Ottawa, Organisation mondiale de la santé)
  • Médecine en milieu carcéral
  • Club de lecture en santé mondiale à l’échelle de la ville.
  • Possibilités d’enseignement pour les R1/R2 avec ou sans les étudiants en médecine de premier cycle.
  • Représentation des résidents au sein du Comité de la santé mondiale, Département de médecine familiale.
  • Demi-journée de retour dans un contexte de médecine familiale.

Les résidents sont encouragés à trouver une clinique ou un programme de soins primaires à Ottawa desservant principalement une population vulnérable ou marginalisée. Ils participeront à cette clinique une demi-journée par semaine pendant tous leurs modules de stage à Ottawa.

Cours en santé mondiale

Projet d’érudition

Au cours du programme, vous allez contribuer au corpus grandissant de travaux d’érudition sur la santé mondiale. Vous pouvez, au choix, répondre à une question clinique ou mener une étude documentaire. Vous avez également la possibilité d’entreprendre un projet d’éducation, de défense des intérêts, d’évaluation des besoins ou de développement de programme pour la communauté au sein de laquelle vous passerez votre stage pratique. 

Le Centre pour la santé mondiale de l’Université d’Ottawa peut offrir un mentorat pour effectuer cette partie de votre programme et vous pourriez choisir d’aligner vos propres préférences de recherche avec les recherches de votre mentor. De plus, il existe des initiatives éducatives en santé mondiale auxquelles vous pouvez participer au Centre de médecine familiale Bruyère et à l’Hôpital Montfort.

Nous encourageons les résidents inscrits à notre programme à publier leurs travaux ou à présenter leurs recherches à l’occasion d’une conférence sur la santé mondiale.

Stage pratique

Vous devez sélectionner 1 ou 2 sites, à l’étranger ou au Canada, pour effectuer la partie clinique pratique du programme. Cela peut se faire sur une période de 4 à 6 mois consécutifs, ou pendant de plus courtes périodes au cours de l’année, selon vos préférences, les besoins de la communauté et la structure éventuelle de votre projet d’érudition. Nous mettons l’accent sur la participation aux programmes de soins de santé durables et nous vous encourageons à éviter les missions médicales à court terme pour vous intégrer plutôt à des projets continus qui ont un solide mandat local. 

Évaluations

Votre précepteur évaluera votre performance au milieu du stage et en fin de stage.

Avant de poser votre candidature

Les résidents peuvent éventuellement être autorisés à modifier le programme pour faire ou commencer en parallèle, pendant l’année R3, une maîtrise en santé publique, un diplôme en médecine et hygiène tropicales ou des études semblables.

Un grand nombre des éléments du programme pourraient entraîner des coûts supplémentaires pour le stagiaire (p. ex., frais de scolarité, frais de déplacement). Les candidats doivent être conscients de ces coûts en planifiant l’année et rechercher d’autres sources possibles de financement, comme des bourses ou subventions, y compris la bourse de voyage en santé mondiale du Département de médecine familiale.

Comment faire une demande d'admission

Haut de page