Profils des doyens de la Faculté de médecine

Dr Arthur Richard (1950 – 1957)

Dr. Arthur Richard
Dr Arthur Richard

Premier doyen de la Faculté de médecine, le Dr Arthur Richard a acquis une réputation de travailleur acharné qui s’est consacré avec beaucoup de détermination et de dévouement à la création et à l’essor de la nouvelle école de médecine de l’Université. 

Le Dr Richard a également été le directeur du Département d’obstétrique et de gynécologie et a continué à traiter des patients tout en supervisant les premières années d’activité de la Faculté, qui se déroulaient encore dans de vieux bâtiments du temps de la guerre situés à l’extérieur du campus. 

Les nombreuses responsabilités du Dr Richard sont des preuves éloquentes de son intégrité, de son talent de gestionnaire, de son expertise et de son engagement à l’égard de la formation médicale. À la fin de son mandat de doyen en 1957, il a conservé ses responsabilités de directeur de département et a été président du comité consultatif médical de l’Hôpital général d’Ottawa. Il a reçu un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa en 1963.

Dr Jean-Jacques Lussier (1957 – 1975)
Dr. Jean-Jacques Lussier
Dr Jean-Jacques Lussier

Ayant exercé le mandat de doyen le plus long de l’histoire de la Faculté, le Dr Jean-Jacques Lussier a été l’artisan du déménagement pendant lequel l’activité s’est déplacée des vieux bâtiments de l’époque de la guerre à son emplacement dans le campus principal de l’Université. Il a également joué un rôle de premier plan dans l’édification du nouveau bâtiment des Sciences de la santé du campus Alta Vista, qui a officiellement ouvert ses portes en 1982. 

Reconnaissant l’importance des symboles et du cérémonial, le Dr Lussier a fait créer les armoiries de la Faculté. Pour marquer le 25e anniversaire de la Faculté en 1965, il a coordonné l’envoi d’une demande au College of Arms de Londres afin de créer les armoiries de l’école, qui ont été accordées en 1971, de même que la devise : « Sanando docemus » (nous enseignons à guérir). 

Le Dr Lussier a succombé à une crise cardiaque dans l’exercice de ses fonctions le 31 octobre 1975. Le rapport du doyen de 1974-1976 lui rend hommage en le décrivant comme le « principal architecte » de la Faculté et comme une « figure centrale » qui a su habilement tirer profit d’un réseau complexe de partenaires afin de favoriser l’essor de l’école. Ce réseau comprenait non seulement l’Université et la communauté médicale, mais également les hôpitaux universitaires, les autres facultés de médecine au pays et des ministères de différents paliers. 

Dr Gilles Hurteau (1976 – 1989)
Dr. Gilles Hurteau
Dr Gilles Hurteau

Le Dr Gilles Hurteau a d’abord été nommé directeur du Département d’obstétrique et de gynécologie en 1967. Pendant son mandat, il a contribué à l’élaboration du mode de fonctionnement du département, ce qui a favorisé sa croissance organisationnelle pendant les années 1980 et 1990. 

En 1975, alors qu’il terminait son deuxième mandat de directeur, il a été nommé doyen afin de remplacer le Dr Jean-Jacques Lussier, mort subitement. Il a commencé à exercer ses fonctions de doyen en septembre 1976, responsabilité qu’il a assumée pendant 13 ans. Le Dr Hurteau a dirigé le déménagement de la Faculté, qui a quitté ses locaux dans le campus principal de l’Université et s’est installée dans le nouveau bâtiment des Sciences de la santé inauguré en 1982, maintenant nommé le pavillon Roger-Guindon. 

En tant que doyen, le Dr Hurteau a mis l’accent sur l’amélioration du travail de la Faculté en matière de formation médicale et de recherche, et sur la création de bourses. Il a conçu des stratégies afin d’encourager le recrutement d’étudiants et étudiantes francophones et d’ainsi mieux répondre aux besoins en matière de santé de la population franco-ontarienne et il a défini le cadre à long terme par lequel la Faculté est devenue la seule école de médecine bilingue au pays. 

Dr John Seely (1990 – 1995)
Dr. John Seely
Dr John Seely

Le Dr John Seely a occupé les fonctions de doyen à partir de 1990. Il a acquis une réputation de fervent partisan de la formation médicale et de défenseur infatigable de la recherche médicale. 

Pendant son mandat de doyen, le Dr Seely a supervisé l’élaboration du nouveau Programme d’études en médecine de premier cycle. Le programme a cessé d’être un programme traditionnel axé sur les départements et a adopté plutôt une démarche axée sur la résolution des problèmes et sur l’étudiant, avec un apprentissage par cas. Le programme a également été parmi les premiers au pays à proposer un système numérique d’apprentissage fondé sur la technologie. 

Marchant dans les pas de ses prédécesseurs, le Dr Seely a favorisé la création du Bureau des affaires francophones, qui a ouvert en 1995, et il a établi la Faculté de médecine comme la seule école de médecine bilingue au pays.

L’influence du Dr Seely dans le domaine de la formation médicale s’est également manifesté par son travail à divers titres au Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, notamment en tant que créateur du cadre CanMEDS de réputation internationale. À la fin de son premier et dernier mandat en tant que doyen, le Dr Seely a continué sa carrière à L’Hôpital d’Ottawa dans le domaine des soins palliatifs.

Dr Peter Walker (1995 – 2006)
Dr. Peter Walker
Dr Peter Walker

En tant que doyen, le Dr Peter Walker a fait bon usage de ses grandes compétences de gestionnaire et de son expérience en formation médicale afin de promouvoir la Faculté en tant que chef de file en matière de recherche et d’enseignement. 

Il a joué un rôle important dans la signature d’ententes officielles entre la Faculté et sept hôpitaux universitaires, y compris le nouvel Hôpital d’Ottawa, l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, l’Hôpital Montfort et les Services de santé Royal Ottawa. 

Le nombre d’étudiants et étudiantes dans le programme MD est passé de 84 à 152 et le nombre d’étudiants et étudiantes inscrits aux Études supérieures est passé de 167 à 400. Les résidents et les stagiaires postdoctoraux ont connu une augmentation de 51 pour cent, passant de 411 à 619. 

À la fin de son mandat, le financement de la recherche au sein de la Faculté avait presque triplé, passant de 31 millions à 114 millions de dollars par année. Ce succès a permis de construire un nouveau laboratoire humide utilisé pour la recherche et de planifier d’autres améliorations, notamment dans les domaines de la simulation, de l’évaluation, des locaux secs de recherche et des installations à l’intention des étudiants et étudiantes. 

Dr Jacques Bradwejn (2006 - 2017)
Dr. Jacques Bradwejn

DrJacques Bradwejn

Pendant le mandat de doyen du Dr Jacques Bradwejn, la Faculté de médecine a connu une période d’essor et de croissance sans précédent. Ainsi, la Faculté a acquis une réputation de chef de file à l’échelle internationale, en se classant parmi les meilleures facultés    de médecine au Canada et dans le monde.

Souhaitant intensifier l’activité d’enseignement et de recherche, le Dr Bradwejn a joué un rôle central dans la création de l’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université d’Ottawa, l’ouverture du Centre de compétences et de simulation de l’Université d’Ottawa et la signature d’une entente centrale d’affiliation entre l’Université et les cinq centres universitaires des sciences de la santé à Ottawa.

Le Dr Bradwejn a élargi la portée des études médicales au sein de la Faculté en lançant le programme de M.D./Ph. D. et un programme de Médecine et les humanités. Son leadership a également joué un rôle important dans la création du Département d’innovation en éducation médicale et de l’École d’épidémiologie et de santé publique.

Pendant le mandat du Dr Bradwejn, la Faculté a également mis en œuvre sa première stratégie d’internationalisation et a établi des partenariats importants en France, en Israël et en Chine. En tant que doyen cofondateur de l’École conjointe de médecine Ottawa-Shanghai, le Dr Bradwejn a supervisé la création de la première faculté de médecine sino-canadienne en Chine en partenariat avec la Shanghai Jiao Tong University School of Medicine. 

En tant que doyen, le Dr Bradwejn a promu une vision du système éducatif qui encourage les étudiants et les professeurs à jouer un rôle sur la scène internationale en tant qu’acteurs d’un système de santé de plus en plus mondialisé. Il a concrétisé cette mission en renforçant les mécanismes de gouvernance de la Faculté, en créant plus d’occasions en son sein, en diffusant ses réalisations, et en incitant plus de gens à appuyer la Faculté à l’occasion de sa première campagne importante de financement, dont l’objectif était de 100 millions de dollars.

Haut de page