Directeur ou directrice du soutien scolaire – Description de poste

Sous la direction du doyen adjoint des Études médicales postdoctorales, le directeur ou la directrice du soutien scolaire à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa appuie les directeurs de programme et collabore étroitement avec ces derniers pour mieux repérer et définir les faiblesses et mettre au point des plans d’action pour remédier aux lacunes des stagiaires au chapitre des connaissances, des compétences et des attitudes. La personne titulaire du poste travaille avec les directeurs de programme pour développer des plans complets pour la mise en œuvre des activités de formation supplémentaire, des prolongations de formation, du rattrapage ou des périodes de probation pour les stagiaires postdoctoraux. Pendant cette période, elle communique avec les directeurs de programme régulièrement pour s’assurer que le plan est respecté et fournit du soutien en cas d’accrocs.   

Qualifications et attentes

Le directeur ou la directrice du soutien scolaire doit :

  • Être un membre en règle du corps professoral
  • Posséder des aptitudes pour le leadership
  • Être capable de négocier, de jouer le rôle de médiateur dans les conflits et de plaider pour l’obtention d’une formation supplémentaire au besoin
  • Posséder de solides aptitudes communicationnelles et interpersonnelles
  • Connaître les règlements et les procédures en vigueur aux études médicales postdoctorales
  • Connaître les règlements sur les appels en vigueur à la Faculté de médecine
  • Avoir une solide compréhension des rôles établis par CanMEDS et des diverses méthodes d’enseignement et d’évaluation des connaissances, des compétences et des attitudes dans ces domaines
  • Avoir réussi les ateliers Crucial Conversations et Crucial Accountability

Tâches et responsabilités 

  • Travailler en étroite collaboration avec les directeurs de programme pour repérer les problèmes d’apprentissage et les besoins en formation, et pour développer des plans d’apprentissage
  • Agir comme personne-ressource auprès des directeurs de programme, notamment pour les aider à comprendre les différents outils et méthodes servant à remédier aux problèmes d’apprentissage
  • Fournir les ressources telles que les outils et les méthodologies pour aider à mettre en œuvre les mesures de rattrapage nécessaires pour pallier les problèmes d’apprentissage relevés par les directeurs de programme
  • Appuyer les directeurs de programme à comprendre et à mettre en œuvre  les processus de rattrapage  et de probation
  • Aider les directeurs de programme à rédiger des plans d’apprentissage rigoureux comprenant des objectifs clairs et réalistes établis grâce à la méthodologie SMART
  • Aider les directeurs de programme à gérer la documentation liée au traitement des cas difficiles
  • Suggérer des méthodes d’enseignement et des méthodes d’évaluation appropriées
  • Aider les directeurs de programme à établir des balises pour l’apprentissage
  • Faire en sorte que les stagiaires soient traités de façon juste et transparente lors des processus de rattrapage et de probation
  • Fournir un soutien constant aux directeurs de programme et aux stagiaires tout au long de la période de rattrapage et de probation
  • Faire le bilan régulièrement avec les directeurs du programme pour s’assurer que le plan est suivi à la lettre
  • Siéger d’office au Comité des études médicales postdoctorales
  • Faire rapport annuellement sur les activités au vice-doyen et au doyen adjoint des études médicales postdoctorales

Rémunération

Le directeur ou la directrice du soutien scolaire reçoit une rémunération annuelle de 25 000 $.

Le titulaire du poste doit soumettre des factures mensuelles incluant des détails comme les dates et la durée des rencontres avec les directeurs de programme ou les stagiaires ou d’autres membres de la gestion des études médicales postdoctorales

Processus de nomination

  • Le directeur ou la directrice du soutien scolaire est nommé par le vice-doyen des études médicales postdoctorales.
  • La  nomination est d’une durée de cinq ans renouvelable une fois. Le titulaire ou l’employeur peut y mettre fin à tout moment sous réserve d’un préavis de deux semaines.

Dernière révision : 9 juin 2016

Haut de page