Le Centre de recherche sur les maladies neuromusculaires de l’IRCuO et l’Université Claude Bernard s’associent pour des investissements en recherche totalisant près de 1 million $

Publié le jeudi 17 août 2017

Auteur : Faculté de médecine, uOttawa

Student working in lab.

La Faculté de médecine et le Centre de recherche sur les maladies neuromusculaires de l’Université d’Ottawa (CRMN) de l’IRCuO ont officiellement établi un partenariat stratégique avec l’Institut NeuroMyoGene (INMG) de l’Université Claude Bernard à Lyon, en France, qui fournira près d’un million de dollars canadiens sur cinq ans pour des projets de recherche collaborative entre les deux instituts.

Le partenariat CRMN-INMG permettra d’améliorer la productivité de la recherche et la visibilité des deux instituts, et fournira un environnement international innovant pour former la prochaine génération de chercheurs cliniques et fondamentalistes spécialistes des maladies neuromusculaires.

X-ray of the brain.

Les maladies neuromusculaires représentent un vaste groupe de plus de 150 troubles génétiques et acquis, dont plusieurs provoquent une perte musculaire progressive et une mort prématurée.

Bien qu’individuellement rares, les maladies neuromusculaires affectent collectivement près d’un individu sur cinq mille. Actuellement, les traitements se concentrent sur l’atténuation des symptômes et l’amélioration de la mobilité physique. Bien que de nombreuses maladies neuromusculaires fussent auparavant incurables, des percées récentes dans la pathogenèse moléculaire des troubles monogéniques et acquis révèlent maintenant des cibles potentielles pour les traitements modificateurs de la maladie.

Le Centre de recherche sur les maladies neuromusculaires (CRMN) réunit une masse critique de chercheurs fondamentalistes et cliniques de renommée internationale qui se consacrent à la caractérisation des mécanismes pathologiques sous-jacents et à l’identification de nouvelles stratégies de traitement des maladies neuromusculaires.

L’Institut NeuroMyoGene (INMG) est un consortium de trois organismes de recherche : le CNRS, l’INSERM et l’Université Claude Bernard de Lyon. L’Institut bénéficie également du soutien solide de l’Association Française contre les Myopathies (AFM). L’INMG est le fruit du regroupement des huit équipes de recherche de Lyon travaillant sur la neurobiologie cellulaire et le système neuromusculaire, et de l’arrivée de six nouvelles équipes de recherche de Paris, Toulouse, Melbourne et New York. Il regroupe au total 14 équipes de recherche individuelles, et près de 170 individus. Au cours des prochaines années, l’Institut pourra compter près de 250 membres.

C’est un moment très excitant pour la recherche dans la ville d’Ottawa. La création de l’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université d’Ottawa et le dévoilement de la campagne Recherche au cœur de nos vies de l’Hôpital d’Ottawa et de son Institut de recherche amènent de nombreuses nouvelles occasions d’intensification, de collaboration et de croissance de la recherche. Le CRMN tirera profit de ses forces en recherche fondamentale pour poursuivre son objectif de devenir un centre d’excellence de renommée internationale dans le domaine de la recherche, de la formation et des soins aux patients atteints de maladies neuromusculaires.

Haut de page