Le Dr Antoine Hakim, champion de la prévention et du traitement de l’accident vasculaire cérébral (AVC), est lauréat du prestigieux Prix Canada Gairdner

Publié le mardi 28 mars 2017

Dr Hakim parlant au Temple de la renommée médicale canadienne le jour de son intronisation

La longue carrière du Dr Antoine Hakim, neuroscientifique de renommée mondiale, a non seulement contribué à transformer le problème dévastateur de l’accident vasculaire cérébral (AVC) en un état qui est maintenant traitable, mais elle lui a permis d’obtenir l’un des principaux prix scientifiques internationaux, un prestigieux Prix Canada Gairdner 2017.

Chaque année, le prix honore les plus importants chercheurs internationaux en santé biomédicale et mondiale. Aujourd’hui, la Fondation Gairdner a décerné au Dr Hakim, professeur de neurologie à l’Université d’Ottawa ainsi que neurologue principal à L’Hôpital d’Ottawa, le Prix Canada Gairdner Wightman 2017 « pour ses recherches exceptionnelles sur l’AVC et ses conséquences et pour s’être fait le champion de la prévention et du traitement des AVC au Canada et à l’étranger ». Les prix Gairdner ont été surnommés les « petits Nobels », étant donné que 83 des lauréats ont reçu un Nobel ultérieurement. 

« Nous sommes heureux de l’arrivée du Dr Antoine Hakim au sein de la famille Gairdner réunissant plus de 360 lauréats », a déclaré Mme Janet Rossant (Ph. D.), présidente et directrice scientifique de la Fondation Gairdner. « Son leadership dans le domaine de la recherche sur l’AVC a complètement changé l’attitude à l’égard de ce problème de santé qui, autrefois dévastateur, peut maintenant être évité et traité. » 

Le travail du Dr Hakim visant à mieux comprendre les mécanismes de l’AVC, à établir le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, et à élaborer une stratégie nationale pour la prévention et le traitement de l’AVC, a transformé le paradigme de la maladie. Les patients et les dispensateurs de soins peuvent maintenant reconnaître les signes de ce problème de santé et possèdent les outils et le savoir pour prendre les mesures nécessaires rapidement. Grâce à une action plus rapide et à de meilleurs soins, un plus grand nombre de patients retournent à la maison et poursuivent leur vie normalement.

« L’Université est fière d’appuyer les recherches de pointe du Dr Hakim sur la prévention et le traitement de l’AVC », a déclaré Mona Nemer, vice-rectrice à la recherche de l’Université d’Ottawa. « Les travaux du Dr Hakim sont la preuve que la recherche a des retombées directes et positives sur les résultats pour les patients. »

« Ces 25 dernières années, le Dr Hakim a été au cœur de la recherche sur les AVC et des soins aux victimes d’AVC à L’Hôpital d’Ottawa », dit le Dr Duncan Stewart, vice-président exécutif de la Recherche à L’Hôpital d’Ottawa et professeur à l’Université d’Ottawa. «On ne compte plus les vies qu’il a sauvées. Il a révolutionné le savoir sur les AVC et inspiré toute une génération de chercheurs et de médecins. »

L’Université s’est entretenue avec le Dr Hakim au sujet de sa recherche et du prix prestigieux qui lui a été décerné.

Qu’est-ce qui a attiré l’attention de la Fondation Gairdner dans vos travaux et votre carrière?

La recherche a démontré que les tissus cérébraux entourant le cœur d’un AVC peuvent « retenir leur respiration » et revenir à la vie lorsqu’un médicament qui détruit les caillots est administré rapidement. Nous devions élaborer un plan d’action et éduquer les gens sur la façon de reconnaître les signes d’un AVC et agir aussi rapidement que possible pour sauver des vies. L’établissement du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires et l’élaboration d’une stratégie nationale, y compris des trousses d’outils, des programmes d’éducation, des lignes directrices de pratiques exemplaires et une meilleure coordination des services, ont joué un rôle considérable dans la réduction de l’impact dévastateur de l’AVC sur les citoyens et la société. J’ai été très honoré de travailler avec une équipe aussi engagée et efficace.

Donc, vos travaux contribuent à sauver des vies et des dollars dans le domaine de la santé?

Dans les cinq ans du lancement de la stratégie nationale, les recommandations aux cliniques de prévention de l’AVC en Ontario ont augmenté de 34 %, et les admissions de patients victimes d’un AVC ont diminué de 11 %. Dès 2015, huit provinces canadiennes avaient mis en œuvre des stratégies pour l’AVC en utilisant nos modèles, contribuant à réduire les décès causés par l’AVC. Par bonheur, des milliers de personnes retrouvent leur vie normale, et des milliards de dollars sont sauvés par le système de santé au Canada.

Qu’est-ce que votre longue carrière de recherche sur le cerveau peut nous apprendre de plus?

Une conséquence redoutée des maladies vasculaires et de l’AVC est la démence. En réduisant les facteurs de risque vasculaire chez les personnes individuelles et les populations, nous pouvons réellement réduire l’incidence de la démence dans la société. Des années d’observation des interactions entre ces problèmes de santé m’ont permis de rédiger un ouvrage qui offre d’excellents conseils aux patients et au grand public pour aider à éviter la démence et permettre au cerveau de continuer à fonctionner à sa pleine capacité.

Haut de page