Passage accéléré de la M.Sc. au Ph.D.

Le passage accéléré de la maîtrise au programme de doctorat (Fast-Track)

Les étudiants exceptionnels inscrits au programme de maîtrise peuvent bénéficier d'un passage accéléré au programme de doctorat (Ph.D.) sans avoir à rédiger une thèse de maîtrise.

Les étudiants en EPI doivent se consulter les informations spécifiques concernant les conditions à remplir et les documents requis pour transférer au doctorat.

Les étudiants BCH, CMM, MIC et NSC doivent remplir les conditions suivantes :

  • Avoir une moyenne de A- dans tous les cours de niveau de maîtrise et une moyenne de B+ pour les 30 derniers crédits.
  • Réussite des cours d’études supérieures du programme de maîtrise.
  • Réussir l’examen de transfert avant la fin du 5trimestre.
  • Soumettre les documents requis avec les approbations nécessaires.
  • Avoir reçu l'approbation finale du Bureau des études supérieures et postdoctorales de la faculté de médecine.
1. Description

L’examen de transfert comprend deux parties qui servent à évaluer si un étudiant possède les connaissances et les compétences requises pour terminer avec succès un programme de doctorat.

L’examen consiste en une composante écrite (projet de recherche) et un examen oral. Si un étudiant à la maîtrise échoue à l’une des deux composantes de l’examen de transfert, on lui demandera de rédiger une thèse de maîtrise.

Il n’est pas permis de reprendre l’examen de transfert.

Si l’étudiant réussit l’examen, il ne sera pas tenu de se soumettre à l’examen de synthèse.

2. Objectifs d’apprentissage

L’examen déterminera si l’étudiant ou l’étudiante possède les connaissances et les compétences requises pour terminer avec succès ses études doctorales.

Par conséquent, l’examen de transfert évaluera les aspects suivants :

  • Connaissances scientifiques générales et propres à un projet
  • Connaissance des publications scientifiques dans le domaine d’études proposé
  • Capacité de formuler une question de recherche et de proposer un plan d’expérience
  • Capacité d’utiliser les méthodes de recherche et d’interpréter les résultats (obtenus pendant la première année d’études)
  • Capacité de communiquer des notions scientifiques, tant par écrit que de vive voix
  • Capacité de conceptualiser le travail proposé dans le contexte du domaine général de recherche
  • Aptitude à déterminer les limitations des méthodes retenues et de porter des jugements éclairés dans son domaine de recherche
3. Évaluation

L’examen est évalué selon l’option réussite/échec. L’étudiant peut échouer soit à la composante écrite ou soit à la composante orale. Le jury de thèse évalue chaque composante (écrite et orale).

Suite à la soumission de la composante écrite (projet de recherche), le jury de thèse se voit accorder une semaine pour terminer son évaluation et rendre l’une des deux décisions suivantes :

(1) le projet de recherche est prêt pour la soutenance;

(2) le projet de recherche n’est pas jugé satisfaisant.

 Pour passer à la composante orale de l’examen de transfert, au moins deux membres du jury de thèse doivent rendre un vote satisfaisant. Si le projet de recherche est jugé insuffisant (c’est-à-dire que plus d’un membre du jury donne une note insatisfaisante), on demandera à l’étudiant de rédiger une thèse de maîtrise. Si le jury a rendu la décision 1, on demande à l’étudiant de préparer sa soutenance. Dans le cadre de celle-ci, la personne candidate au doctorat doit présenter un résumé de 15 minutes de son sujet et de son projet de recherche, qui est suivi de deux périodes de questions pendant lesquelles les connaissances techniques et scientifiques de base de l’étudiant sont évaluées. Les membres du jury posent des questions précises se rapportant directement au projet de recherche.

À la fin de l’examen oral, on invite l’étudiant à quitter la pièce et le directeur a l’occasion d’exprimer son opinion au sujet du rendement de l’étudiant devant le jury. Le directeur quitte ensuite la salle, et les membres du jury procèdent à leurs délibérations. À la fin de l’examen, chaque examinateur, y compris le président, communique son vote (satisfaisant/insatisfaisant). Au moins deux membres du jury doivent rendre un vote satisfaisant pour réussir l’examen de transfert. Si les résultats de la personne candidate à l’examen oral sont jugés insatisfaisants (c’est-à-dire que plus d’un membre du jury donne une note insatisfaisante), on lui demandera de rédiger une thèse de maîtrise. La personne candidate et le directeur de thèse sont invités à revenir dans la salle et informés de la décision du jury. S’il y a lieu, les membres du jury proposent des domaines dans lesquels l’étudiant doit parfaire ses connaissances générales.

Le président peut intervenir :

pendant la période de questions, s’il y a lieu, pour maintenir l’examen à un niveau adéquat ou en assurer le bon déroulement; pendant la discussion et l’évaluation par les examinateurs si le vote ou le consensus ne représente pas fidèlement les résultats de la période de questions tenue pendant l’examen; afin de refuser le droit de vote, et par conséquent pour participer à l’atteinte d’un consensus, à l’un des membres du jury de thèse qui s’est absenté à un moment ou à un autre pendant l’examen.

4. Moment de l’examen

L’examen de transfert doit être réussi avant la fin du 5e trimestre.

5. Calendrier

Au cours de leur deuxième réunion, qui se tient habituellement pendant le quatrième trimestre après l’inscription, les membres du Comité de direction de thèse (CDT) discuteront du projet de recherche et de l’examen de transfert.

Au moins six semaines avant la date prévue de l’examen, l’étudiant doit communiquer par écrit avec le directeur du programme d’études supérieures par l’intermédiaire du Bureau des études supérieures et postdoctorales (BESP) et demander la tenue de l’examen.

La demande doit être accompagnée d’un résumé du projet recherche et des noms des examinateurs potentiels et ajouter son directeur de thèse en copie conforme.

Le BESP se charge de confirmer l’heure et l’endroit de l’examen. L’étudiant doit remettre son projet de recherche au BESP au moins 3 semaines avant l’examen.

6. Sujet

L’étudiant prépare un projet de recherche fondé sur son propre projet de thèse.

Ce projet de recherche ne peut pas consister en un résumé de la proposition soumise par le directeur de recherche en vue d’obtenir une subvention, mais doit plutôt traiter des questions de recherche sur lesquelles la personne candidate se penchera et faire état des progrès réalisés sur le plan de la recherche au cours de la première année d’études.

7. Jury de thèse

Le jury est composé de trois membres : deux membres du Comité de thèse et un autre examinateur qui assume la présidence de l’examen.

Au moins un des membres du jury doit faire partie du programme d’études supérieures d’attache.

Il incombe au président de faire en sorte que l’examen se déroule de façon efficace et dans un milieu respectueux.

Tous les examinateurs et les superviseurs doivent être présents lors de l’examen oral.

8. Rôles du directeur et de l’étudiant

L’examen de transfert se veut un processus d’apprentissage autonome.

Le projet doit donc être rédigé par l’étudiant ou l’étudiante en tant qu’exercice autonome. Le directeur ne révise pas le projet, mais fournit plutôt de la rétroaction sur la portée de la recherche et des hypothèses.

Le directeur peut en outre être consulté sur les questions relatives à la méthodologie ou à la structure du projet. On s’attend à ce que le directeur soit présent à l’examen, mais uniquement en tant qu’observateur.

Le directeur de thèse ne peut pas poser de questions ni répondre à des questions pendant l’examen. Le président du jury de thèse invite le directeur à formuler des commentaires à la fin de l’examen, soit une fois que l’étudiant a quitté la pièce (on demande en particulier au directeur de décrire sa participation à la préparation de l’examen).

Le directeur de thèse et l’étudiant ne sont pas présents pendant les délibérations du jury de thèse après l’examen.

9. Responsabilités du président
  • S’assurer que l’examen est mené conformément aux lignes directrices.
  • Garantir la rigueur de l’évaluation selon la formule d’examen.
  • Superviser l’ordre et la nature des questions ainsi que le moment où elles sont posées.
  • Remettre les formulaires d’évaluation aux examinateurs puis les recueillir une fois remplis.
  • Remplir le rapport de l’examen à ajouter au dossier de la personne candidate et le remettre au Bureau des études supérieures.
  • Fournir par écrit un rapport détaillé au directeur du programme d’études supérieures si le jury de thèse décide que l’étudiant a échoué à l’examen.

Le président peut intervenir :

  • pendant la période de questions, s’il y a lieu, pour maintenir l’examen à un niveau adéquat ou en assurer le bon déroulement;
  • pendant la discussion et l’évaluation par les examinateurs si le vote ou le consensus ne représente pas fidèlement les résultats de la période de questions tenue pendant l’examen;
  • afin de refuser le droit de vote, et par conséquent pour participer à l’atteinte d’un consensus, à l’un des membres du jury de thèse qui s’est absenté à un moment ou à un autre pendant l’examen.
Haut de page