« En Alberta, le Campus Saint-Jean est menacé »

Publié le jeudi 16 juillet 2020

« En Alberta, le Campus Saint-Jean est menacé »

Samedi matin, nous sommes tombés sur cette phrase sur tous les réseaux sociaux. Nous nous souvenons encore des couloirs du Campus Saint-Jean (CSJ). Et comment pourrions-nous les oublier ? Ils ont contribué à faire de nous les personnes que nous sommes aujourd’hui.

Il faut savoir que le Campus Saint-Jean est le seul établissement francophone de l’Université d’Alberta. Et c’est là que nous, et plusieurs étudiants en médecine de l’Université d’Ottawa, avons terminé nos études de premier cycle.

Ceux et celles qui ont franchi les portes du Campus savent à quel point son rôle est essentiel. Campus francophone en situation minoritaire, le CSJ s’appuie sur le bilinguisme pour véhiculer et diffuser la culture francophone, et offre la possibilité aux étudiants des 1er et 2e cycles de vivre en français et d’apprécier les cultures francophones, ce qui est une occasion unique dans une province au portrait anglophone.

Aujourd’hui, ce milieu de vie essentiel à la francophonie en situation minoritaire est menacé.

Le Campus Saint-Jean a fait l’objet d’importantes coupes budgétaires de la part du gouvernement de l’Alberta. Si le CSJ n’obtient pas de financement adéquat, l’établissement sera obligé de réduire jusqu’à 44 % son offre de cours pour l’année universitaire 2020-2021.

Quelles en seront les répercussions sur la communauté francophone ?

Si le CSJ devait fermer ses portes ou limiter sévèrement les inscriptions, cela signifierait qu’un élève franco-albertain souhaitant poursuivre son parcours d’éducation en français serait obligé de fréquenter un établissement à l’est du Manitoba, ce qui découragera un bon nombre d’étudiants de poursuivre leurs études en français, y compris les étudiants franco-albertains postulant en médecine.

En tant que futurs médecins, cette exposition à des situations d’apprentissage en français est cruciale, car elle permet d’offrir une écoute active à des patients dans des situations où les barrières culturelles et linguistiques représentent une entrave, surtout dans les milieux francophones minoritaires.

Comment puis-je montrer mon soutien au maintien du Campus Saint-Jean ?

Pour montrer votre soutien au maintien du Campus Saint-Jean, veuillez prendre les mesures suivantes :

  • Écrivez au premier ministre de l’Alberta et au ministre de l’Enseignement supérieur.
    • Le corps du document est déjà écrit, vous pouvez ajouter un paragraphe personnel, et l’ACFA se chargera d’envoyer les lettres.
  • Partagez ces informations sur vos réseaux sociaux.

Consultez ce lien pour obtenir plus d’informations.

Comme nous habitions dans une province majoritairement anglophone, le Campus Saint-Jean offrait une des seules possibilités de continuer notre éducation en français et d’enrichir ce qui nous tient le plus à cœur, notre langue. Nous y avons vécu une expérience formidable pendant nos quatre années de formation, et les restrictions budgétaires proposées récemment nous déçoivent profondément. La survie du Campus Saint-Jean est essentielle pour que d’autres étudiants comme nous aient la chance de poursuivre leur carrière de rêve, à leur façon.

Jina El-Jebaoui et Étienne Vincent
MD2023

Haut de page