Le Canada, terre d’accueil - Portrait du Dr Salomon Fotsing

Publié le lundi 8 février 2021

Dr Salomon Fotsing

Dr Salomon Fotsing

La recherche en pédagogie médicale et la passion de la transmission

Originaire du Cameroun, Salomon Fotsing a étudié en Côte d’Ivoire et en France, suivant une tante qui prenait soin de lui et voyageait beaucoup. Déjà, vers l’âge de huit ans, le jeune garçon avait pris la décision ferme d’être médecin. Dans son cœur d’enfant, raconte-t-il, il avait une motivation sérieuse, alors que sa mère, malgré tous les soins obtenus, souffrait d’éruptions cutanées persistantes. Centré sur ses objectifs, il prend donc le chemin de la médecine et, après avoir obtenu son diplôme, rejoint sa famille en France afin de se spécialiser en rhumatologie. Après quelque quatre années entre l’univers de la recherche et celui de la médecine hospitaliste dans les hôpitaux de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (APHP), notamment, à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière et à l’Hôpital Gonesse, le Dr Salomon Fotsing se questionne sur son avenir. « Je me rendais compte que quelque chose me manquait. Il y avait également la perception de mes origines africaines, les limitations d’avancement, et je ne me sentais pas à l’aise. J’ai compris que pour me construire, je devais rentrer en Afrique, ou partir à l’aventure, ailleurs. » Il choisit le Canada pour sa réputation d’ouverture. Il ne sera pas déçu. « Ce 7 juin 2008, dès que j’ai mis les pieds au Canada, à l’aéroport de Montréal, je me souviens très bien de cet accueil chaleureux et de la manière dont les gens se sont adressés à moi. On m’a dit : ‘Bienvenue à la maison’! J’ai fait : ‘wow’. Je me suis instantanément senti chez moi. »

Après les tumultes de la Ville lumière, sentant le besoin de se poser dans un endroit calme où étudier afin de passer ses équivalences en médecine, le Dr Salomon Fotsing s’installe à Gatineau. En parallèle, il trouve un emploi comme conseiller médical en déficience intellectuelle et santé mentale, à l’Association pour l’intégration sociale d’Ottawa. « C’est une expérience qui m’a fait énormément grandir, j’ai beaucoup appris sur moi-même », confie-t-il. C’est aussi à cette époque qu’il entend parler de l’Hôpital Montfort et des possibilités de recherche. Tranquillement, le chemin s’ouvre et Salomon Fotsing suit la voie qui le mène aux Affaires francophones et à l’éducation médicale. Aujourd’hui gestionnaire de la recherche en pédagogie médicale aux Affaires francophones, le Dr Salomon Fotsing achève une maîtrise avec thèse en éducation, spécialisée en enseignement aux professionnels de la santé. Il contribue ainsi à la qualité des enseignements et au développement de la recherche en pédagogie médicale en français.

« Détenir un savoir ne signifie pas qu’on sait le transmettre », soutient le chercheur. « La pédagogie médicale est un lieu de recherche qui a longtemps été négligé. On tend à tenir pour acquis que l’évaluation des connaissances est une évidence, pourtant, il y a bien des aspects à considérer. Par exemple, est-ce que les outils de l’enseignement et les stratégies utilisées pour évaluer les connaissances et les habiletés des étudiants sont adaptés au contenu du cours », questionne le Dr Salomon Fotsing. Ce passionné de la transmission du savoir souhaite faire une différence dans la vie des étudiants, qui à leur tour, pourront avoir un impact réel dans la vie de leurs patients. Et tout cela, en français, évidemment : « Pour mieux servir les patients francophones en milieu minoritaire dans un pays bilingue, il y a encore énormément de travail à faire! Et en ce sens, les Affaires francophones jouent un rôle incontournable! »

Haut de page