De nouveaux programmes de maîtrise permettent une certaine flexibilité aux étudiants touchés par la COVID

Publié le lundi 22 juin 2020

Lorsque la pandémie de la COVID-19 a interrompu la recherche en laboratoire partout dans le monde, les étudiants de cycle supérieur de la Faculté de médecine ont dû rentrer à la maison, laissant leurs projets de recherche en suspens.

Ils se sont demandé comment ils allaient parvenir à recueillir l’information nécessaire à la rédaction et la défense de leur thèse, et obtenir ainsi leur diplôme.

« Nos étudiants sont naturellement inquiets et même apeurés », mentionne Karen Littlejohn, administratrice des programmes d’études supérieures et de premier cycle, sciences fondamentales.

Pour en savoir plus, veuillez cliquez ici.
 

Haut de page