Shawn Beug

Carte électronique

Shawn Beug
Professeur adjoint et chercheur, Biomédecine moléculaire, Centre de recherche sur l'apoptose, Institut de recherche CHEO

BSc, Université de Regina
MSc, Université d'Ottawa
PhD, Université d'Ottawa
Chercheur-boursier postdoctoral, Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario

Pièce : 401 rue Smyth, Ottawa, ON, K1H 8L1, pièce R3113 (bureau), R3121 (Laboratoire)

Courriel professionnel : shawn@arc.cheo.ca

Dr. Shawn Beug

Biographie

Brève biographie

En 2001, le professeur Shawn Beug a obtenu son BSc de l'Université de Regina, avec distinction, en biologie. Il s’est ensuite vu décerné, sous la supervision de la professeure Catherine Tsilfidis de l’Université d’Ottawa et ce pour son travail sur l’identification des facteurs impliqués dans la régénération des membres antérieurs de la salamandre, un MSc en Médecine cellulaire et moléculaire. En 2009, le professeur Beug a obtenu son doctorat en Biochimie pour son travail sur les mécanismes du trafic des morphogènes dans l'œil et ce sous la supervision de la professeure Valerie Wallace. Il a ensuite poursuivi une formation postdoctorale avec le chercheur Robert Korneluk à l'Institut de recherche du CHEO (CHEO-RI) dans le domaine du cancer et de l'immunothérapie. Le professeur Beug est maintenant un chercheur du CHEO-RE et son équipe utilisent des approches de pointe et complémentaires pour comprendre le cancer et l'immunité.

Intérêts de recherche

Le principal objectif du laboratoire Beug est de comprendre les mécanismes moléculaires et cellulaires contrôlant la mort cellulaire, la signalisation et l'immunité. Les recherches du professeur Beug ont pour but de développer des thérapies ciblées pour le cancer et les maladies immunologiques. Un point commun à ces processus est un groupe de gènes appartenant à la famille des inhibiteurs de l'apoptose (IAP). Bien que les IAP aient été classiquement définis comme des bloqueurs de la mort cellulaire programmée, ces protéines ont récemment été associées à une myriade de processus cellulaires. Notamment, la dérégulation des IAP est associée à une variété de maladies dont le cancer et l'inflammation chronique.

Activité de recherche

  • Déchiffrer et comprendre la signalisation des cytokines. Au cœur de l'immunité se trouve une grande famille de cytokines appartenant à la superfamille du Tumor Necrosis Factor (TNF), parmi laquelle on retrouve le TNF alpha (TNFα). Le TNFα est responsable d'un large éventail d'événements cellulaires menant à la survie ou la mort cellulaire et est grandement relié à l’inflammation. Conséquemment, il est un facteur clé dans la défense immunitaire et dans l’éradication du cancer. Malheureusement, une production non-contrôlée du TNFα peut causer certaines maladies auto-immunitaires et contribuer à l’apparition de cancer. La signalisation par le TNFα et d'autres membres de la superfamille du TNF est étroitement contrôlée par les ubiquitines ligases cIAP1 et cIAP2. Le laboratoire Beug travaille activement sur la compréhension des mécanismes de signalisation cellulaire de la superfamille du TNF dans les cellules cancéreuses et immunitaires à l'aide de séquençage aléatoire du transcriptome entier ainsi que des criblages biochimiques ou phénotypiques à haut débit.
  • Caractériser l'interaction entre le cancer et les cellules immunitaires afin de développer de nouvelles thérapies contre le cancer. Le cancer affecte de nombreux tissus, puis il est déclenché par de nombreuses lésions génétiques impliquant des oncogènes et des suppresseurs de tumeurs. L'interaction entre le système immunitaire et le cancer est complexe : les cellules cancéreuses adoptent des stratégies pour éviter leur détection et destruction par le système immunitaire tandis que l'inflammation chronique peut provoquer le cancer. À l'aide de souris transgéniques, le laboratoire du professeur Beug tente d’identifier de nouvelles approches thérapeutiques ayant pour but de moduler l’activité des IAP dans les processus reliés à l'immunité tumorale et ainsi sensibiliser des cellules cancéreuses aux attaques immunitaires. À la suite de ces études, son groupe compte développer de nouvelles approches thérapeutiques puissantes et ciblées afin d’entreprendre des essais cliniques. Considérant leurs hauts taux de mortalité, le groupe du professeur Beug se concentre sur les modèles de cancer pédiatrique, tel que le neuroblastome et le glioblastome, ainsi que le cancer de la vessie et du pancréas chez l'adulte.
  • Comprendre la fonction des cellules immunitaires. Un certain nombre de troubles du système immunitaire ont été liés à l'expression aberrante de l'IAP. De plus, des études récentes ont révélé que de nombreux processus de signalisation cellulaires contrôlés par les IAP sont essentiels pour une immunité saine. Conséquemment, en utilisant des approches à la fine pointe de la technologie telles que le CyTOF et de séquençage aléatoire du transcriptome de chaque cellule, le laboratoire est en excellente position de caractériser les propriétés immunomodulatrices de ces facteurs dans la fonction des lymphocytes T. Le but des recherches du professeur Beug est d'approfondir notre compréhension de l'immunité dans l'homéostasie et la maladie, et de concevoir des stratégies efficaces pour les troubles d'origines immunitaires.

Le laboratoire Beug est financé par SickKids, les IRSC, le CRS et la Fondation du CHEO. Les étudiants et les stagiaires postdoctoraux qui s’intéressent aux domaines passionnants de la mort cellulaire programmée, de la signalisation, de l'inflammation, du cancer, de l'immunologie et de l'immunothérapie du cancer sont encouragés à contacter le professeur Shawn Beug.

Publications sélectionnées

Champs d'intérêt

  • Recherche sur le cancer
  • Microenvironnement des tumeurs
  • Immunologie
  • Inflammation
  • Immunothérapie
  • Biologie cellulaire et moléculaire
  • Microbiologie
Haut de page