Série de webinaires sur la collaboration internationale

18 décembre 2020 — Meeting New Challenges and Opportunities at the Frontier of Thrombosis Research (Défis et possibilités à la frontière de la recherche sur la thrombose)

Lien menant à l'enregistrement du webinaire (séance en anglais)

Joignez-vous à notre table ronde d’experts le vendredi 18 décembre 2020 à l’occasion de notre sixième webinaire agréé en direct et SANS FRAIS. Il sera présenté dans le cadre de notre série de webinaires sur la collaboration internationale et s’intitule : Meeting New Challenges and Opportunities at the Frontier of Thrombosis Research (Défis et possibilités à la frontière de la recherche sur la thrombose). Le webinaire aura lieu en anglais, mais les participants auront la possibilité de poser leurs questions en français. 

Webinaire : Meeting New Challenges and Opportunities at the Frontier of Thrombosis Research (Défis et possibilités à la frontière de la recherche sur la thrombose)
Date : vendredi 18 décembre 2020
Horaire : de 12 h 30 à 14 h 00 (HNE)

Inscription: https://uottawacpd.eventsair.com/igho-fall-virtual-series/18dec/Site/Register (Mise à jour: les inscriptions sont maintenant fermées)

Experts: 

•    Dre Lana Castellucci, Professeure adjointe, Département de médecine, Faculté de médecine de l'uOttawa
•    Dre Lisa Duffett, Professeure adjointe, Département de médecine, Faculté de médecine de l'uOttawa
•    Dre Deborah Siegal, Professeure agrégée, Département de médecine, Faculté de médecine de l'uOttawa

Animateur: Dr Philip Wells, Professeur titulaire et directeur/chef, Département de médecine de l'Université d'Ottawa et de L'Hôpital d'Ottawa

À la fin de cette séance, les participants seront en mesure d’accomplir les tâches suivantes :

•    Expliquer pourquoi la mobilisation du patient et de l’aidant est nécessaire à la recherche
•    Décrire, au moyen de quelques exemples, la façon dont les patients et les aidants contribuent à la recherche
•    Décrire l’importance du saignement lié aux anticoagulants et les domaines d’incertitude clinique en ce qui concerne la prise en charge des anticoagulants
•    Décrire les changements en matière de coagulation dans le contexte de la COVID-19 et les manifestations cliniques de la coagulopathie relative à la COVID-19
•    Présenter des stratégies en matière de thromboprophylaxie pour les patients souffrant de COVID-19

Biographies :

Lana Castellucci, M.D., FRCPC, M.Sc.

La Docteure Lana Castellucci est professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et chercheuse à l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa. Elle est membre du comité directeur de la journée internationale de la thrombose de l’International Society on Thrombosis and Haemostasis (ISTH). Elle siège au Conseil de direction de Thrombose Canada, une organisation nationale qui promeut l’éducation des patients et l’amélioration des résultats chez des patients présentant une thrombose veineuse. Elle est une membre active du Réseau CanVECTOR (Essais cliniques canadiens et recherche sur les résultats dans le domaine de la thrombose veineuse), et elle est titulaire de la chaire de recherche de l’Université d’Ottawa de niveau 2 dans le domaine de la thrombose et la sécurité de l’anticoagulation, ainsi que du prix du nouveau chercheur national de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC.

Les intérêts cliniques et en recherche de la Dre Castellucci sont essentiellement la prévention, le diagnostic et la prise en charge des hémorragies liées aux anticoagulants dans les cas de thromboembolies veineuse et artérielle. Elle est la chercheuse principale dans le cadre d’un essai clinique international à comité de lecture (financé par les Instituts de recherche en santé du Canada) intitulé Comparison of Bleeding Risk between Rivaroxaban and Apixaban (COBRRA) in patients with acute venous thromboembolism (Comparaison des risques d’hémorragie entre le Rivaroxaban et l’apixaban (COBRRA) chez des patients présentant une thromboembolie veineuse aigüe). 

Lisa Duffett, M.D., FRCPC

La Dre Duffett est hématologue à L’Hôpital d’Ottawa, avec une surspécialité en thrombose. La Dre Duffett est chercheuse associée à l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa et professeure adjointe à l’Université d’Ottawa. Les intérêts professionnels de la Dre Duffett sont la mobilisation du patient et du public dans le cadre de la recherche. La Dre Duffett est la co-responsable et la fondatrice des essais cliniques de thromboembolie veineuse au Canada et de la plateforme Patients partenaires du Réseau CanVECTOR « Résultats sur la recherche ». Ce programme comprend le recrutement, la formation et le mentorat de patients (et de leurs aidants) qui collaborent dans le cadre d’essais cliniques majeurs menés en partie par le réseau de recherche. La Dre Duffett est responsable de la mise sur pied de la mobilisation des patients et a été invitée à présenter à niveau national. Elle est également l’auteure d’un article reconnu et investisseuse principale ainsi que co-chercheuse dans le cadre de subventions à comité de lecture externes, comprenant l’inclusion de la mobilisation des patients.

Deborah Siegal, M.D., M. Sc., FRCPC

La Dre Deborah Siegal est professeure adjointe en médecine à l’Université d’Ottawa et chercheuse associée à l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa. 

La Dre Siegal a terminé ses études en médecine à l’Université Queen’s en 2009, puis elle a complété sa formation en médecine interne et hématologie à l’Université McMaster. Elle est détentrice d’une maîtrise ès sciences en pharmacologie (de l’Université de Toronto) et en méthodologie de la recherche sur la santé (de l’Université McMaster). 

La Dre Siegal s’intéresse principalement à la recherche dans les domaines suivants : (i) l’amélioration des résultats chez des patients présentant une hémorragie causée par un anticoagulant, (ii) la gestion des anticoagulants chez des patients qui présentent des complications hémorragiques ou qui nécessitent une chirurgie d’urgence, (iii) la compréhension des facteurs qui influencent la prise de décision du patient et du médecin suite à une hémorragie liée à un anticoagulant, et (iv) la réduction des transfusions de globules rouges en minimisant la perte de sang iatrogène aux fins d’essais en laboratoire.

La Dre Siegal possède une expertise dans la conception et la conduite d’essais pragmatiques randomisés en grappes, d’essais de patients individuels randomisés, d’études mettant en jeu des méthodes mixtes, d’études par observation et des méta analyses. Elle a reçu une subvention évaluée par les pairs à titre de chercheuse principale des Instituts de recherche en santé du Canada, de l’American Society of Hematology, du Réseau CanVECTOR/ la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, de l’Ontario AFP Innovation Fund, et de la Hamilton Health Sciences Foundation. Elle publié plus de 75 articles à comité de lecture, dont plusieurs dans des revues ayant un facteur d’impact élevé, comme The New England Journal of Medicine, Circulation, Blood, et Journal of Thrombosis and Haemostasis.

Philip Wells, M.D., M. Sc., FRCPC

Le Dr Wells est le chef du Département de médecine de L’Hôpital d’Ottawa et directeur du Département de médecine de l’Université d’Ottawa. Le département se compose de 17 divisions, et compte près de 500 médecins et plus de 200 stagiaires de cycle supérieur. Le Dr Wells a fait ses études de médecine et sa spécialisation en médecine interne à l’Université d’Ottawa.  Il a ensuite étudié l’hématologie à l’Université McMaster, où il a obtenu une maitrise ès sciences en épidémiologie clinique, se concentrant sur les problèmes spécialement causés par la thrombose veineuse (caillots de sang dans les veines). Il a intégré la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa en 1994 et a  mis sur pied une unité de traitement et d’évaluation de la thrombose à L’Hôpital d’Ottawa, qui est aujourd’hui une des plus importantes unités de pratique et de recherche cliniques de la thrombose dans le monde. Il est probablement mieux connu en tant que pionnier du concept des règles de prédiction cliniques qui aident à poser le diagnostic de thrombose veineuse profonde ou d’embolie pulmonaire Pour chacune de ces maladies, il a enchâssé les règles de prédiction dans des algorithmes fort utiles que l’on appelle aujourd’hui le modèle de Wells pour la thrombose veineuse profonde et le modèle de Wells pour l’embolie pulmonaire. Ces modèles sont actuellement utilisés dans le monde entier pour diagnostiquer ces maladies, en plus d’être intégrés à bien des lignes directrices nationales et organisationnelles. Il s’intéresse actuellement à la thrombose associée au cancer et à la promotion de l’utilisation de l’IA afin d’améliorer ou mettre au point l’analyse clinique prédictive. Il détient la chaire de recherche éminente de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa en recherche translationnelle et en IA concernant la thrombose veineuse.
Le Dr Wells a reçu plus de 30 millions de dollars de financement pour des projets de recherche évaluée par les pairs et a à son actif plus de 365 publications dans une variété de journaux, tels que le New England Journal of Medicine, le JAMA, Circulation, Blood, Nature Genetics et le Lancet. Son travail a été reconnu par la chaire de recherche du Canada (de 2001 à 2011), il a obtenu le prix du mérite scientifique Dr J. David Grimes de l’Hôpital d’Ottawa en 2012, le prix d’excellence pour l’ensemble des réalisations de l’Université d’Ottawa en 2014, et la chaire de recherche de l’Université d’Ottawa en 2019.

 

Suivez-nous sur Twitter @uOttawaIGHOMed, Instagram @igho_bism, ou visitez notre page Web www.med.uottawa.ca/bism pour obtenir les dernières informations !

BISM : Nous bâtissons des ponts ici et ailleurs.

La présente activité est une activité d'apprentissage collectif agréée (section 1), au sens que lui donne le programme de Maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; elle a été approuvée par le Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa. Vous pouvez déclarer un maximum de 1,5 heures (les crédits sont calculés automatiquement).

Ce programme d’apprentissage en groupe d’un crédit par heure répond aux critères de certification du Collège des médecins de famille du Canada et a reçu la certification du Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa et donne droit jusqu’à 1,5 crédits Mainpro+. 


10 décembre 2020 — Benefits of simulation in patient care and education (Les atouts de la simulation dans la formation et les soins aux patients)

Lien menant à l'enregistrement du webinaire (séance en anglais)

Inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre prochain webinaire agréé en direct et SANS FRAIS qui aura lieu le jeudi, 10 décembre 2020 : Benefits of simulation in patient care and education (Les atouts de la simulation dans la formation et les soins aux patients). Le webinaire aura lieu en anglais, mais les participants auront la possibilité de poser leurs questions en français.

Webinaire : Benefits of simulation in patient care and education (Les atouts de la simulation dans la formation et les soins aux patients)
Date : jeudi 10 décembre 2020
Horaire : de 12 h 30 à 14 h 00 HNE

Inscription : https://uottawacpd.eventsair.com/igho-fall-virtual-series/10dec/Site/Register (Mise à jour: les inscriptions sont maintenant fermées)

Experts :

•    Dr Sylvain Boet, professeur agrégé, Département d’anesthésie et de médecine de la douleur, Faculté de médecine de l'uOttawa 
•    Dr Adam Garber, professeur adjoint, Département d’obstétrique et de gynécologie, Faculté de médecine de l'uOttawa
•    Dr Vicki LeBlanc, directrice du Centre de compétences et de simulation de l’Université d’Ottawa (CCSuO) et directrice, Département d’innovation en éducation médicale

Animateur : Dr Mark Walker, Professeur et directeur, Département d’obstétrique et de gynécologie de la Faculté de médecine de l’uOttawa et directeur, Bureau de l'internationalisation et de la santé mondiale de la Faculté de médecine. 

À la fin de cette séance, les participants seront en mesure d’accomplir les tâches suivantes :

1.    Décrire la valeur de la simulation dans la formation et les soins aux patients
2.    Exposer les étapes générales requises pour mettre au point un programme de simulation en prenant l’Université d’Ottawa à titre d’exemple.
3.    Expliquer comment la simulation peut être adaptée aux soins propres à la crise de COVID-19 

Biographies:

Dr Sylvain Boet MD, PhD

Le Dr Boet détient plusieurs postes de direction, y compris doyen adjoint aux affaires francophones de la Faculté de Médecine et directeur du stage de perfectionnement en recherche, médecine périopératoire et anesthésiologie. Dr Boet est professeur agrégé au Département d’anesthésie et de de médecine de la douleur de l’Université d’Ottawa. Il a complété sa formation en anesthésiologie et en soins intensifs en France en 2005, a acquis une vaste expérience en médecine d’urgence préhospitalière et est titulaire d’un doctorat en éducation. Avant de se joindre à l’équipe de l’Université d’Ottawa, le Dr Boet a fait un stage de perfectionnement en simulation et en éducation médicale à l’Université de Toronto. Ses recherches examinent les stratégies et outils comme le débreffage ou les aides cognitives pour améliorer les pratiques de soins en santé et le devenir des patients. Il s’intéresse particulièrement à l’éducation interprofessionnelle fondée sur la simulation et à la gestion des ressources en situation de crise ainsi qu’à l’enseignement au chevet des patients.

Dr Adam Garber, MD, MSc. (Ed.), FRCSC

Dr Adam Garber est professeur adjoint au Département d’obstétrique et de gynécologie de l’Université d’Ottawa et à L’Hôpital d’Ottawa. Au sein du Département d’obstétrique et de gynécologie, il est responsable de la simulation et de la formation  médicale fondée sur les compétences, il est le directeur du Programme de fellowship en simulation, et le directeur associé du Programme d’études médicales postdoctorales. Il est membre du corps professoral au sein du Programme de fellowship en simulation du Centre de compétences et de simulation de l’Université d’Ottawa. Il s’intéresse essentiellement aux techniques novatrices de simulation, à la formation en groupes et à l’expérience des patients.

Vicki LeBlanc, PhD

Vicki LeBlanc, Ph. D., est la directrice du Centre de compétences et de simulation de l’Université d’Ottawa (CCSuO) et la directrice du Département d’innovation en éducation médicale (DIME) de l’Université d’Ottawa, où elle exerce aussi à titre de professeure titulaire. Elle possède plus de 20 années d’expérience en recherche avec, comme intérêts principaux, a) l’optimisation de la simulation dans la formation des professionnels de la santé, et b) les effets des émotions et du stress sur le travail des professionnels de la santé et les travailleurs de première ligne. Elle a rédigé plus de 100 articles à comité de lecture, et présente régulièrement son travail tant sur la scène nationale qu’internationale. Outre son programme de recherche, elle travaille avec le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada dans le but de faire progresser la formation fondée sur la simulation au Canada comme à l’étranger, et elle siège au comité de rédaction de la revue Advances in Health Sciences Education and Simulation in Healthcare.

Dr Mark Walker, MD, FRCSC, MSc, MHCM

Le Dr Mark Walker est un cadre dirigeant dans le domaine de la santé. Il est l’actuel chef du Département d’obstétrique, de gynécologie et de soins aux nouveau-nés à L’Hôpital d’Ottawa et le directeur du Département d’obstétrique et de gynécologie de l’Université d’Ottawa. Il a effectué ses travaux de recherche dans les domaines de l’épidémiologie, de la santé publique et des essais cliniques. Il a publié plus de 300 articles évalués par les pairs et s’est vu accorder plus de 15 millions de dollars en subventions de recherche à titre de chercheur principal. Clinicien et chercheur hautement respecté, le Dr Walker est détenteur d’une maîtrise en épidémiologie de l’Université de Toronto et d’une maîtrise en gestion des soins de santé de l’Université Harvard. 

Le Dr Walker a assumé de nombreux rôles de direction. Il a notamment été président de la Société des chercheurs en obstétrique et gynécologie du Canada, président du Comité de la santé périnatale de l'Agence de la santé publique du Canada et coprésident du Conseil provincial pour la santé maternelle et infantile. Il est actuellement scientifique principal et directeur scientifique de BORN Ontario (Registre et réseau des bons résultats dès la naissance), et le directeur intérimaire du Bureau de l’internationalisation et la santé mondiale à la Faculté de médecine. 

Les intérêts principaux du Dr Walker en matière de recherche sont, entre autres, les services de santé, la santé de la population et les études cliniques en périnatalogie. Le Dr Walker est le cofondateur du groupe de recherche OMNI (obstétrique et santé maternelle et infantile) à l’Institut de recherche de l’Hôpital d'Ottawa (IRSO). Les recherches d’OMNI ont permis de mieux comprendre le recours aux services de santé, ainsi que la prise en charge de la prééclampsie, de la thrombophilie, de la gestation multiple et du traitement de l’infertilité. En 2016, le Dr Walker et le Dr Shi Wu ont obtenu une subvention des IRSC de 9,7 millions de dollars sur sept ans. Cette bourse comprend le financement du projet FACT 4 Child, ainsi que d’autres projets de recherche. Le Dr Walker est reconnu à l’échelle internationale pour ses activités de recherche, son leadership médical et son travail dans les domaines des services de santé et de l’élaboration de politiques. 


Suivez-nous sur Twitter @uOttawaIGHOMed, Instagram @igho_bism, ou visitez notre page Web www.med.uottawa.ca/bism pour obtenir les dernières informations !

BISM : Nous bâtissons des ponts ici et ailleurs.

La présente activité est une activité d'apprentissage collectif agréée (section 1), au sens que lui donne le programme de Maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; elle a été approuvée par le Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa. Vous pouvez déclarer un maximum de 1,5 heures (les crédits sont calculés automatiquement).

Ce programme d’apprentissage en groupe d’un crédit par heure répond aux critères de certification du Collège des médecins de famille du Canada et a reçu la certification du Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa et donne droit jusqu’à 1,5 crédits Mainpro+. 


4 décembre 2020 — Cardiology management of heart failure from a global perspective (Prise en charge cardiologique de l’insuffisance cardiaque dans une perspective mondiale)

Lien menant à l'enregistrement du webinaire (séance en anglais)

Inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre quatrième webinaire agréé et SANS FRAIS qui aura lieu le vendredi, 4 décembre 2020 : Cardiology management of heart failure from a global perspective (Prise en charge cardiologique de l’insuffisance cardiaque dans une perspective mondiale). Le webinaire aura lieu en anglais, mais les participants auront la possibilité de poser leurs questions en français.

Webinaire : Cardiology management of heart failure from a global perspective (Prise en charge cardiologique de l’insuffisance cardiaque dans une perspective mondiale)
Date : vendredi 4 décembre 2020
Horaire : de 12 h à 13 h HNE

Inscription : https://uottawacpd.eventsair.com/igho-fall-virtual-series/4dec/Site/Register (Mise à jour: les inscriptions sont maintenant fermées)

Conférencières : 

•    Dre Habibat Garuba, cardiologue et professeure adjointe, Faculté de médecine de l'uOttawa
•    Dre Caroline McGuinty, cardiologue et professeure adjointe, Faculté de médecine de l'uOttawa

Modératrice: Dre Lisa Mielniczuk, cardiologue et professeure de médecine, Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa

À la fin de cette séance, les participants seront en mesure de:

1.    Décrire le fardeau des maladies cardiovasculaires au Nigéria et les déterminants sociaux de la santé qui ont des répercussions sur les soins cardiologiques
2.    Décrire les incidences de la COVID-19 sur les patients atteints de cardiopathie
3.    Expliquer les conséquences secondaires de la pandémie de COVID-19 sur les patients atteints de cardiopathie
4.    Souligner les difficultés rencontrées en vue de la prestation de soins cardiologiques dans un système hospitalier financé par le gouvernement et dont les ressources sont limitées, ainsi que certaines innovations pour répondre à ces besoins

Biographies

La Dre Habibat Aziz Garuba est cardiologue consultante au campus Général de L’Hôpital d’Ottawa et professeure adjointe en médecine à l’Université d’Ottawa. 

La Dre Garuba est diplômée de la Faculté de pharmacie Leslie Dan de l’Université de Toronto, où elle a obtenu un baccalauréat ès sciences en pharmacie (avec distinction), et elle est devenue pharmacienne autorisée avant d’entreprendre des études de médecine. Elle a obtenu son doctorat en médecine de l’Université Queen’s en 2012, ainsi que la médaille en médecine interne et le prix Edgar Forrester pour la plus haute moyenne durant la dernière année. Elle a effectué sa résidence en médecine interne à l’Université d’Ottawa en 2015, au cours de laquelle a assumé le rôle de résidente en chef de 2014 à 2015 et a remporté le prix CanMEDS communicateur en 2014. Elle a ensuite effectué un stage postdoctoral en cardiologie adulte à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa en 2018, puis un stage postdoctoral en échocardiographie à l’Institut cardiologique en 2019. Elle a intégré la Division de cardiologie au Département de médecine en 2019. 

Les intérêts en recherche de la Dre Garuba sont l’échocardiographie, l’oncologie cardiaque, la cardiopathie durant la grossesse, et la prise en charge de la cardiopathie dans des contextes de ressources limitées/la cardiologie dans le domaine de la santé mondiale. Elle a publié une étude dans Globalization and Health en se servant des outils d’évaluation de l’OMS pour évaluer la transparence au sein de l’industrie pharmaceutique au Nigéria à la suite de la restructuration de la National Agency for Food and Drug Administration and Control (NAFDAC), afin de mieux combattre le trafic de médicaments contrefaits. Elle a pris part à la création de partenariats au Nigéria dans le but de comprendre certaines des difficultés et réussites dans la prestation de soins cardiologiques dans les hôpitaux publics. Elle espère pouvoir élargir son travail et renforcer ces partenariats dans un avenir proche.

La Dre Caroline McGuintry est cardiologue à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Elle a obtenu son diplôme en médecine de l’Université d’Ottawa en 2010. Elle a suivi une formation en médecine interne et a effectué sa résidence en cardiologie à l’Université de Toronto.  Après avoir terminé sa résidence, la Dre McGuintry a pris part à un stage postdoctoral en insuffisance cardiaque avancée et en transplantation cardiaque, ainsi qu’un stage postdoctoral en soins palliatifs à l’Université de Toronto.

Les intérêts cliniques de la Dre McGuintry sont l’insuffisance cardiaque et la transplantation cardiaque. En ce qui concerne la recherche, elle s’intéresse aux soins palliatifs bénins chez les patients atteints de cardiopathie en stade terminal.

La Dre Lisa Mielniczuk a obtenu son diplôme de médecine à l’Université McMaster, suite à quoi elle a effectué sa résidence en médecine interne à l’Université Queen’s, ainsi qu’un stage postdoctoral en cardiologie à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Elle a également réalisé un stage postdoctoral en insuffisance cardiaque avancée et transplantation cardiaque au Brigham and Women’s Hospital, à Boston, où elle a parallèlement obtenu une maîtrise en épidémiologie clinique et en biostatistique de la Harvard School of Public Health. La Dre Mielniczuk est actuellement professeure de médecine à l’Université d’Ottawa et directrice du Programme des maladies du cœur avancées à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Elle a également une nomination conjointe au Département de médecine cellulaire et translationnelle. Son engagement envers le leadership et le développement de programmes se traduit par ses multiples réalisations à l’Institut de cardiologie. Elle est, notamment, la co-fondatrice et directrice de la Clinique d’hypertension pulmonaire, la directrice de la Clinique d’intervention rapide pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque, et elle a mis en place un Programme d’insuffisance cardiaque régional dans la région d’Ottawa et Champlain. Elle est une scientifique translationnelle et est titulaire d’une chaire de recherche en fonction cardiaque à l’Université d’Ottawa. Elle a à son actif plus de 100 articles revus par les pairs, et a bâti un programme de recherche multidisciplinaire visant à évaluer le métabolisme ventriculaire droit à l’Université d’Ottawa. À niveaux national et provincial, la Dre Mielniczuk défend activement les intérêts des patients atteints d’insuffisance cardiaque et d’hypertension pulmonaire et elle est membre du comité consultatif de l’Association d’hypertension pulmonaire du Canada. La Dre Mielniczuk est également membre du CorHealth Ontario Senior Leadership Council for Cardiac Disease, et a précédemment servi à titre d’experte dans un groupe d’experts pour l’ACMTS et Qualité des services de santé Ontario. Elle est membre du conseil de la Société canadienne de cardiologie et y exerce actuellement à titre de secrétaire du Bureau du Conseil. En 2019, la Dre Mielniczuk a été nommée vice-directrice de la sécurité des patients et des soins cliniques au Département de médecine de l’Université d’Ottawa.

Suivez-nous sur Twitter @uOttawaIGHOMed, Instagram @igho_bism, ou visitez notre page Web www.med.uottawa.ca/bism pour obtenir les dernières informations !

BISM : Nous bâtissons des ponts ici et ailleurs.

CRMCC: La présente activité est une activité d'apprentissage collectif agréée (section 1), au sens que lui donne le programme de Maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; elle a été approuvée par le Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa. Vous pouvez déclarer un maximum de 1 heure (les crédits sont calculés automatiquement). 

CMFC: Ce programme d’apprentissage en groupe d’un crédit par heure répond aux critères de certification du Collège des médecins de famille du Canada et a reçu la certification du Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa et donne droit jusqu’à 1 crédits Mainpro+


27 novembre 2020 – Parvenir à l’équité sanitaire : Une conversation avec la vice-chancelière de l’University of Global Health Equity au Rwanda

Promotion webinaire

Lien menant à l'enregistrement du webinaire (séance en anglais)

La Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa a l’honneur de présenter une conversation en DIRECT avec la professeure Agnès Binagwaho, vice-chancelière de l’University of Global Health Equity au Rwanda. Elle participera à une entrevue avec le professeur Sanni Yaya – vice-recteur à l’international et à la Francophonie à l’Université d’Ottawa – le vendredi 27 novembre 2020.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui pour entendre la professeure Binagwaho discuter des principaux progrès réalisés récemment au Rwanda en matière de soins de santé, de la vision de l’University of Global Health Equity et de la façon dont les établissements publics et privés peuvent parvenir à l’équité dans l’éducation et la pratique en santé mondiale.

Ce webinaire gratuit et agréé aura lieu en français, mais les participants auront la possibilité de poser leurs questions en anglais.

Webinaire : Parvenir à l’équité sanitaire : Une conversation avec la vice-chancelière de l’University of Global Health Equity au Rwanda
Date : vendredi 27 novembre 2020
Horaire : de 11 h 30 à 12 h 30 HNE

Inscription: https://uottawacpd.eventsair.com/igho-fall-virtual-series/27nov/Site/Register (Mise à jour: les inscriptions sont maintenant fermées)

À la fin de cette séance, les participants seront en mesure de:

1.    Donner un aperçu des avancements principaux qui ont été réalisés dans le système sanitaire rwandais au cours des 20 dernières années;
2.    Décrire la vision de l’University of Global Health Equity et la façon dont elle traite des déterminants sociaux en matière de santé;
3.    Déterminer la façon dont les établissements publics et privés peuvent atteindre l’équité dans l’enseignement et la pratique de la santé mondiale.

 

Biographies des intervenants : 

Professeure Agnès Binagwaho, MD, M(Ped), PhD

Professeure Agnès Binagwaho est une pédiatre Rwandaise. Elle a obtenu son doctorat en médecine générale à l'Université Libre de Bruxelles et sa maîtrise en pédiatrie à l'Université de Bretagne Occidentale. Elle a obtenu un doctorat en philosophie du Collège des Affaires et de l'Economie de l'Université du Rwanda, avec sa thèse intitulée « Le droit des enfants à la santé dans le contexte de l'épidémie de VIH ». Un doctorat honorifique en sciences lui a également été décerné par l’Université de Dartmouth.

Professeure Binagwaho est rentrée au Rwanda en Juillet 1996, deux ans après le génocide de 1994 contre les Tutsis. De 2002 à 2016, elle a servi le Gouvernement du Rwanda, occupant différents postes de haut niveau dans le secteur de la santé. Elle a tout d’abord été Secrétaire Exécutive de la Commission Nationale de Lutte Contre le SIDA, puis Secrétaire Permanente du Ministère de la Santé et a ensuite exercé le rôle de Ministre de la Santé pendant cinq ans. Depuis 2017, elle est la rectrice de l'Université de Global Health Equity (UGHE), une initiative de Partners In Health qui se focalise à changer la façon dont les soins de santé sont dispensés dans le monde en formant des professionnels de la santé venant du monde entier, qui font leur possible pour fournir des services de santé plus équitables et de qualité pour tous. Professeure Binagwaho est une Conseillère supérieur du Directeur Général de l'Organisation Mondiale de la Santé. Elle est Maître de Conférences au Département de Santé Mondiale et de Médecine Sociale de l’École de Médecine de Harvard, Professeur de Pratique des Principes de Santé Mondiale et Professeur de Pédiatrie à l'UGHE, ainsi que professeure adjointe de pédiatrie de l’École de Médecine de Geisel à l’Université de Dartmouth. Depuis Octobre 2017, la professeure Binagwaho est membre de l’Académie Nationale de Médecine des États-Unis et depuis 2018 membre de l’Académie Africaine des Sciences.

Elle a coprésidé le Groupe de travail du Projet des objectifs du Millénaire pour le développement sur le VIH / sida et l'accès aux médicaments essentiels pour le Secrétaire général des Nations Unies sous la direction du professeur Jeffrey Sachs (MGG). Le professeur Binagwaho a également coprésidé l'Initiative d'Apprentissage Conjoint sur les Enfants et le VIH / SIDA (JLICA) (2006–09) et a fondé la Société rwandaise de pédiatrie, la présidant jusqu'en 2019. Elle siège de plusieurs comités consultatifs et conseils d'administration, y compris le conseil d'administration de la Fondation Rockefeller. Elle est membre d'un certain nombre de groupes de travail internationaux et de commissions scientifiques sur la santé mondiale pour les Nations Unies et des organisations indépendantes, et fait partie de comités de rédaction de plusieurs revues scientifiques.

En 2015, le Prix Roux lui a été décerné par l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l’Université de Washington pour son utilisation des données scientifiques afin d’améliorer la santé des Rwandais. Cette même année, elle a également reçu un Prix d'Excellence par Ronald McDonald House Charities pour sa contribution à l’amélioration de la santé et du bien-être des enfants. Avec plus de 210 publications scientifiques à son actif, ses engagements académiques comprennent des recherches dans divers domaines tels que l'équité, les droits de l’homme, l’accès aux services de santé, les technologies de l'information et de la communication au service de la santé, le VIH/SIDA, et les systèmes de prestation de soins pédiatriques et les sciences de la mise en opeuvres. Elle est active dans le plaidoyer et la mobilisation politique en faveur des femmes et des enfants, au Rwanda et dans le monde entier. Elle a également été nommée parmi les 100 femmes africaines les plus influentes en 2020.

Professeur Sanni Yaya, M.Sc., Ph.D., ADM.A., F.CIM., MPM

Professeur titulaire à l’École de développement international et mondialisation et titulaire de la Chaire Senghor sur la santé et le développement, le professeur Yaya est un universitaire chevronné et un chercheur de renom. Avant sa nomination comme vice-recteur International et Francophonie, il fût professeur invité à l’Université d’Oxford et a séjourné dans plusieurs autres institutions dont l’Université Harvard (Chan School of Public Health), Johns Hopkins (Bloomberg School of Public Health) et l’Université de New York. Il est actuellement professeur honoraire à Imperial College London au Royaume-Uni.

Les contributions du professeur Yaya au sein de l’Université d’Ottawa sont nombreuses et importantes. Il a à son actif une expérience riche et variée couvrant plusieurs domaines de la vie universitaire. Enseignant dévoué, il a assumé diverses responsabilités comme responsable de la coordination des programmes académiques et des affaires étudiantes et possède une vaste expérience dans l’élaboration de partenariats avec des acteurs communautaires, tant sur la scène canadienne qu’internationale.

Le professeur Yaya a joint les rangs de l’Université d’Ottawa comme professeur adjoint, après son séjour postdoctoral à l’Université Yale. Il gravit les échelons de la carrière universitaire et contribua par son leadership à la réalisation d’un nombre important de projets structurants à l’Université d’Ottawa. Il devint tour à tour directeur adjoint et responsable des programmes de 1er cycle, directeur intérimaire et doyen associé de l’École interdisciplinaire des sciences de la santé. Il intégra par la suite la Faculté des sciences sociales à la faveur de la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) reliés à la santé et devint directeur et doyen associé de son École de développement international et mondialisation. Le professeur Yaya a présidé le Comité rectoral sur la politique internationale de l’Université d’Ottawa et copréside le Comité conjoint APUO-uOttawa sur l’équité, la diversité et l’inclusion.

Son leadership a été façonné par d’importantes priorités : favoriser une citoyenneté mondiale et former les futurs leaders afin qu’ils puissent développer une conscience du monde dans son ensemble, soutenir la recherche et l’innovation de pointe afin de relever les défis sociétaux les plus complexes et pressants et notre temps. Le professeur Yaya est reconnu comme un bâtisseur de ponts et son œuvre lui vaut l’estime de de ses pairs universitaires et des acteurs du milieu. Éminent économiste de la santé et expert en santé mondiale connu à l’échelle internationale pour ses importants travaux sur la santé maternelle et infantile, il a marqué son champ grâce à sa fine articulation entre la théorie et la pratique, son implication dans des enjeux de grande portée sociale et son intérêt à examiner les systèmes de discrimination et de privilèges. Ses recherches sont abondamment citées et ont été publiées dans les meilleures revues scientifiques au monde, comme Nature Medecine et The Lancet. Il est l’auteur, co-auteur ou a dirigé 22 ouvrages savants, 50 chapitres de livre et plus de 200 articles scientifiques.

Le professeur Yaya a assumé diverses responsabilités éditoriales au cours de la dernière décennie. Il est co-rédacteur en chef de la revue Reproductive Health, rédacteur en chef adjoint de la section économie de la santé auprès de la revue BMJ Global Health et rédacteur associé auprès de Globalization and Health pour n’en nommer que quelques-unes. Il est également directeur de la Collection Santé et Société aux Presses de l’Université d’Ottawa. Ses réalisations ont été couronnées de nombreuses distinctions, dont le Prix d’excellence en recherche de l’Université d’Ottawa, le Prix d’excellence en recherche de la Faculté des sciences sociales, la Distinction Socrate pour l’excellence en enseignement de l’Université Laval et il a récemment été nommé Membre de la Société royale du Canada (SRC).

Titulaire d’une formation en sociologie-anthropologie et en gestion, le professeur Yaya a obtenu son doctorat en économie et politique publique du programme de doctorat offert conjointement par les quatre principales universités de Montréal (HEC-Montréal, Concordia, UQAM et McGill).

 

Suivez-nous sur Twitter @uOttawaIGHOMed, Instagram @igho_bism, ou visitez notre page Web www.med.uottawa.ca/bism pour obtenir les dernières informations !

BISM : Nous bâtissons des ponts ici et ailleurs.

CRMCC: La présente activité est une activité d'apprentissage collectif agréée (section 1), au sens que lui donne le programme de Maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; elle a été approuvée par le Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa. Vous pouvez déclarer un maximum de 1 heure (les crédits sont calculés automatiquement). 

CMFC: Ce programme d’apprentissage en groupe d’un crédit par heure répond aux critères de certification du Collège des médecins de famille du Canada et a reçu la certification du Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa et donne droit jusqu’à 1 crédits Mainpro+


13 novembre 2020 – Updates in Maternal-Fetal Medicine (Mises à jour cliniques en médecine materno-fœtale)

Promotion webinaire

Lien menant à l'enregistrement du webinaire (séance en anglais)

Inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre prochain webinaire agréé en direct et SANS FRAIS qui aura lieu le vendredi, 13 novembre 2020 : Updates in Maternal-Fetal Medicine (Mises à jour cliniques en médecine materno-fœtale). Le webinaire aura lieu en anglais, mais les participants auront la possibilité de poser leurs questions en français.

Webinaire : Updates in Maternal-Fetal Medicine (Mises à jour cliniques en médecine materno-fœtale)
Date : vendredi 13 novembre 2020
Horaire : de 12 h 30 à 14 h 00 HNE

Inscription : https://uottawacpd.eventsair.com/igho-fall-virtual-series/13nov/Site/Register (Mise à jour: les inscriptions sont maintenant fermées)

Experts : 

•    Dre Darine El-Chaâr, professeure agrégée, Département OB GYN, Faculté de médecine de l'uOttawa
•    Dr Felipe Moretti, professeur agrégé, Département OB GYN, Faculté de médecine de l'uOttawa
•    Dre Hadeel Alenezi, associée clinique (deuxième année), Programme de formation en médecine materno-fœtale de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa
•    Dr Abdalmajed Eisa, associé clinique (première année), Programme de formation en médecine materno-fœtale de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa

Animateur : Dr Mark Walker, Professeur et directeur, Département d’obstétrique et de gynécologie de la Faculté de médecine de l’uOttawa et directeur, Bureau de l'internationalisation et de la santé mondiale de la Faculté de médecine. 

À la fin de cette séance, les participants seront en mesure d’accomplir les tâches suivantes :

•    Cerner et expliquer brièvement les conséquences de la COVID-19 sur la grossesse 
•    Expliquer la façon de déterminer la validité ou l’invalidité de la transmission verticale dans les cas de COVID-19 
•    Cerner les principales anomalies du SNC constatées dans l’échographie neurologique fœtale
•    Proposer des stratégies pour la prise en charge d’anomalies dans les cas de déhiscence de la cicatrice après une césarienne
•    Déterminer les facteurs de risque associés au spectre du placenta accreta, ainsi que les approches prénatales et d’accouchement connexes visant à minimiser les risques.

Biographies des membres du panel

La Dre Darine El-Chaâr a terminé son stage en obstétrique et gynécologie à l'Hôpital d'Ottawa en 2012. En juillet 2014, Darine a terminé sa formation en médecine fœto-maternelle à l'Université de Toronto. Darine a gardé un vif intérêt pour la recherche en obstétrique et son impact sur la santé des femmes. Darine a rejoint le Département de médecine fœto-maternelle de l'hôpital d'Ottawa en juillet 2014. Elle a obtenu une maîtrise en épidémiologie clinique à l'École de santé publique T.H. Chan de Harvard en 2017. Ses recherches actuelles portent sur les conditions de santé maternelle et les dénouements de la grossesse, l'accouchement par césarienne à la demande de la mère et les résultats provinciaux, les effets de la COVID-19 sur la grossesse, la consommation de cannabis pendant la grossesse, l'obésité et le diabète : résultats et interventions obstétricales maternelles et néonatales.  Elle a obtenu un financement par l'intermédiaire des IRSC et vient de soumettre de multiples demandes de subventions à plusieurs organismes de subvention. Elle a eu l'occasion de présenter certaines de ses recherches lors de conférences internationales telles que SMFM, ISUOG, SGI, CNPRM et SOGC. Elle est actuellement Directrice de programme pour la Bourse de recherche en médecine fœto-maternelle. Elle détient également les prix suivants:

Le prix de la Chaire de recherche junior de l'Université d'Ottawa – gagnante du concours de l'hiver 2020 – décerné par le Comité de la chaire de recherche clinique de la Faculté de médecine – sélectionnée à l'unanimité comme “distinction” parmi les candidats.   

Prix Carl Nimrod du Conseil académique de la SOGC – 2019 pour l'excellence, l'engagement, l'innovation et le leadership démontrés dans l'enseignement des connaissances, des attitudes et des compétences à la prochaine génération de médecins. 

Le Dr Felipe Moretti : ses principaux domaines cliniques d’intérêt en médecine materno-fœtale comprennent le diagnostic et la prise en charge de maladies à médiation placentaire, le trouble du spectre du placenta accreta et la neuro-échographie fœtale. Il dirige actuellement la Clinique de santé du placenta de L’Hôpital d’Ottawa et a été cochercheur dans cette initiative durant son élaboration en 2014. Les protocoles de neuro-échographie fœtale qu'il a mis au point pour L’Hôpital d’Ottawa ont eu des incidences considérables sur le progrès de ce domaine spécialisé dans l’échographie obstétrique et gynécologique. Pour ce qui est de la recherche, en collaboration avec le Service de néonatologie et de pathologie du CHEO, ses projets portent sur les « lésions pathologiques du placenta avec un risque de récurrence important, les résultats de la grossesse ou résultats néonataux, ainsi que le moment de l’apparition et la progression du décollement placentaire ».

La Dre Hadeel Alenezi est actuellement associée clinique de deuxième année dans le cadre du programme de formation en médecine materno-fœtale de l'Université d'Ottawa. Avant de suivre sa formation au Canada, la Dre Alenezi a obtenu son diplôme d'obstétrique et de gynécologie du Kuwait Board of Obstetrics and Gynecology en 2017. Hadeel s'intéresse tout particulièrement aux troubles du placenta et à la gestation multiple.

Le Dr Abdalmajed Eisa est actuellement associé clinique de première année dans le cadre du Programme de formation en médecine materno-fœtale (MFM) de l'Université d'Ottawa. Par la suite, le Dr Eisa a effectué un Fellowship en échographie obstétrique et gynécologique au sein de la division de médecine materno-fœtale. Abdalmajed nous vient d'Arabie Saoudite où il a suivi sa formation en obstétrique et gynécologie à l'hôpital Abha Maternity & Children Hospital.

Le Dr Mark Walker est un cadre dirigeant dans le domaine de la santé. Il est l’actuel chef du Département d’obstétrique, de gynécologie et de soins aux nouveau-nés à L’Hôpital d’Ottawa et le directeur du Département d’obstétrique et de gynécologie de l’Université d’Ottawa. Il a effectué ses travaux de recherche dans les domaines de l’épidémiologie, de la santé publique et des essais cliniques. Il a publié plus de 300 articles évalués par les pairs et s’est vu accorder plus de 15 millions de dollars en subventions de recherche à titre de chercheur principal. Clinicien et chercheur hautement respecté, le Dr Walker est détenteur d’une maîtrise en épidémiologie de l’Université de Toronto et d’une maîtrise en gestion des soins de santé de l’Université Harvard. 

Le Dr Walker a assumé de nombreux rôles de direction. Il a notamment été président de la Société des chercheurs en obstétrique et gynécologie du Canada, président du Comité de la santé périnatale de l'Agence de la santé publique du Canada et coprésident du Conseil provincial pour la santé maternelle et infantile. Il est actuellement scientifique principal et directeur scientifique de BORN Ontario (Registre et réseau des bons résultats dès la naissance), et le directeur intérimaire du Bureau de l’internationalisation et la santé mondiale à la Faculté de médecine. 

Les intérêts principaux du Dr Walker en matière de recherche sont, entre autres, les services de santé, la santé de la population et les études cliniques en périnatalogie. Le Dr Walker est le cofondateur du groupe de recherche OMNI (obstétrique et santé maternelle et infantile) à l’Institut de recherche de l’Hôpital d'Ottawa (IRSO). Les recherches d’OMNI ont permis de mieux comprendre le recours aux services de santé, ainsi que la prise en charge de la prééclampsie, de la thrombophilie, de la gestation multiple et du traitement de l’infertilité. En 2016, le Dr Walker et le Dr Shi Wu ont obtenu une subvention des IRSC de 9,7 millions de dollars sur sept ans. Cette bourse comprend le financement du projet FACT 4 Child, ainsi que d’autres projets de recherche. Le Dr Walker est reconnu à l’échelle internationale pour ses activités de recherche, son leadership médical et son travail dans les domaines des services de santé et de l’élaboration de politiques. 

Suivez-nous sur Twitter @uOttawaIGHOMed, Instagram @igho_bism, ou visitez notre page Web www.med.uottawa.ca/bism pour obtenir les dernières informations !

BISM : Nous bâtissons des ponts ici et ailleurs.

La présente activité est une activité d'apprentissage collectif agréée (section 1), au sens que lui donne le programme de Maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; elle a été approuvée par le Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa. Vous pouvez déclarer un maximum de 1,5 heures (les crédits sont calculés automatiquement).

Ce programme d’apprentissage en groupe d’un crédit par heure répond aux critères de certification du Collège des médecins de famille du Canada et a reçu la certification du Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa et donne droit jusqu’à 1,5 crédits Mainpro+.


23 octobre 2020 – Social Inequities in the COVID-19 Pandemic (Inégalités sociales durant la pandémie de COVID-19)

Promotion webinaire

Lien menant à l'enregistrement du webinaire (séance en anglais)

Joignez-vous à notre table ronde d’experts le vendredi 23 octobre 2020 à l’occasion de notre premier webinaire agréé en direct et SANS FRAIS. Il sera présenté dans le cadre de notre série de webinaires et s’intitule : Social Inequities in the COVID-19 Pandemic (Inégalités sociales durant la pandémie de COVID-19). Le webinaire aura lieu en anglais, mais les participants auront la possibilité de poser leurs questions en français. 

Webinaire : Social Inequities in the COVID-19 Pandemic (Inégalités sociales durant la pandémie de COVID-19)
Date : vendredi 23 octobre 2020
Horaire : de 12 h à 13 h 30 (heure avancée)

Inscription : https://uottawacpd.eventsair.com/igho-fall-virtual-series/23oct/Site/Register (Mise à jour: les inscriptions sont maintenant fermées)

Experts :
•    Katie Carr, responsable de programme, Étude de quartiers d’Ottawa 
•    Dre Darlene Kitty, directrice, Programme autochtone, Faculté de médecine, Université d’Ottawa
•    Suzanne Obiorah, directrice, Programmes de soins santé primaires et régionaux

Animateur :
Dr Raywat Deonandan, épidémiologiste et professeur agrégé, Faculté des sciences de la santé, Université d’Ottawa

À la fin de cette séance, les participants seront en mesure d’accomplir les tâches suivantes :

• Décrire les conséquences de la COVID-19 sur les inégalités sociales qui touchent les populations marginalisées
• Expliquer la façon d’améliorer les données pour permettre des changements de politiques éclairés
• Déterminer les mesures permettant de faire avancer l’équité et d’améliorer la réponse à la pandémie

Biographies des membres du panel

Katie Carr est candidate au MBA à l’École de gestion Telfer et est la gestionnaire de programme pour l’Étude des quartiers d’Ottawa (ÉQO). L’ÉQO s'efforce de mieux comprendre les voies physiques et sociales par lesquelles les quartiers d'Ottawa affectent notre santé et notre bien-être, et de fournir aux citoyens d'Ottawa des faits qui appuient la prise de décision fondée sur des données probantes. Katie a 8 ans d'expérience dans le soutien à la prise de décision basée sur les données dans la communauté. Elle est passionnée par l'analyse et la visualisation de données, et les utilise pour comprendre et aider à lutter contre les inégalités sociales. Elle collabore avec Santé publique Ottawa pour fournir des cartes au niveau des quartiers pour la COVID-19 afin d'évaluer l'impact de la pandémie sur les quartiers et d'explorer les inégalités sociales et structurelles qui peuvent contribuer à l'effet disproportionné de la pandémie sur certains quartiers.

La Dre Darlene Kitty est une femme crie et médecin de famille exerçant à Chisasibi, la plus grande des neuf communautés cries dans le Nord québécois depuis 2006. Elle est la directrice du Programme autochtone de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa, où elle travaille avec zèle au recrutement, à l’accueil et au soutien des étudiants autochtones qui souhaitent devenir médecins. En tant que professeure adjointe au Département de médecine familiale, elle participe activement à l’élaboration de programmes d’études en santé autochtone, qui comprennent des activités scolaires et des séances scientifiques en santé autochtone. Elle a pris part à des publications portant sur la santé des Autochtones, ainsi qu’à des présentations dans le cadre de nombreuses conférences tout au long de sa carrière.

Suzanne Obiorah est directrice des soins primaires et des programmes régionaux au Centre de santé communautaire Somerset Ouest. Grâce à son travail fortement ancré dans l’équité en matière de santé, elle participe activement à une variété de tables de leadership régionales et provinciales visant à réduire les disparités en matière de santé dans les communautés racialisées. Aux côtés des dirigeants noirs d’Ottawa et de Toronto, Suzanne travaille à l’élaboration d’un programme national d’équité en matière de santé pour la communauté africaine, caribéenne et noire.  Plus récemment, Suzanne a cofondé la
Coalition pour la santé mentale des Noirs d'Ottawa, réunissant les principaux intervenants et partenaires communautaires afin de créer une stratégie régionale de santé mentale pour la communauté noire d’Ottawa.  Son objectif : parvenir à un système de santé mentale plus équitable, réduire le nombre de personnes et de familles dans les communautés noires qui souffrent en silence et améliorer l’accès à des ressources culturellement appropriées en matière de santé mentale.

Le Dr. Raywat Deonandan (www.deonandan.com) est un Epidémiologiste et Communicateur Scientifique, spécialisée dans la Santé Mondiale. Ses recherches portent sur l'analyse créative des données administratives, l'épidémiologie et l'éthique des technologies de reproduction assistée, et plus en évidence l'industrie mondiale émergente du soi-disant tourisme procréatif, et l'exploration de nouvelles avenues de formation médicale.

Suivez-nous sur Twitter @uOttawaIGHOMed, Instagram @igho_bism, ou visitez notre page Web www.med.uottawa.ca/bism pour obtenir les dernières informations !

BISM : Nous bâtissons des ponts ici et ailleurs.

La présente activité est une activité d'apprentissage collectif agréée (section 1), au sens que lui donne le programme de Maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada; elle a été approuvée par le Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa. Vous pouvez déclarer un maximum de 1,5 heures (les crédits sont calculés automatiquement).

Ce programme d’apprentissage en groupe d’un crédit par heure répond aux critères de certification du Collège des médecins de famille du Canada et a reçu la certification du Bureau de formation professionnelle continue de l’Université d’Ottawa et donne droit jusqu’à 1,5 crédits Mainpro+.

Haut de page