Trois des plus récentes chaires de recherche du Canada de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa

Publié le mercredi 12 janvier 2022

Trois membres de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa ont été nommés titulaires de chaires de recherche du Canada, dont l'un a été renouvelé pour un deuxième mandat. Ces membres éminents du corps professoral font partie des cinq chercheurs de l'Université d'Ottawa dont les nominations et les renouvellements de chaires ont été annoncés le 12 janvier par l'honorable François-Philippe Champagne, ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie. 

Ces titulaires de chaires étendront la portée et la profondeur de la recherche innovatrice de l'Université d'Ottawa dans des domaines tels que les neurosciences, la neurobiologie et les maladies cardiovasculaires. Ces chaires de recherche « tireront parti de nos forces pour nous aider à mieux comprendre le monde et à l’améliorer », a déclaré Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche et à l'innovation. 

Rencontrez les chaires de recherche du Canada de la Faculté de médecine :

Nouvelles chaires de recherche du Canada de niveau 2 :

Arezu Jahani-Asl (Faculté de médecine)Chaire de recherche du Canada en neurobiologie des maladies

La professeure Arezu Jahani-Asl étudie les cellules souches neurales, un ensemble de cellules qui contribuent à la plasticité et à la régénération du cerveau. La reprogrammation de ces cellules peut entraîner des maladies cérébrales, comme des cancers agressifs et des troubles neurodéveloppementaux. Par ses recherches, la professeure tente de déceler les mécanismes moléculaires et les voies de signalisation qui sont altérés dans ces cellules du cerveau malade, en vue de trouver de meilleurs traitements. Ses travaux ont également reçu du financement d’infrastructure du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation.

Chaire de recherche du Canada de niveau 2 renouvelée :

Simon Chen (Faculté de médecine), Chaire de recherche du Canada sur les circuits neuronaux et le comportement

Nouvelle sommité dans le domaine de l’imagerie in vivo et de la dynamique neuronale, le professeur Simon Chen aspire à mieux comprendre le cortex moteur du cerveau, qui contrôle les mouvements volontaires, et l’activité des circuits neuronaux qui intervient dans l’apprentissage de la motricité. La découverte de ces mécanismes aidera à faire la lumière sur le rétablissement post-traumatique à la suite de lésions cérébrales liées à la motricité et sur des maladies telles que les AVC et la maladie de Parkinson.

En savoir plus.

Haut de page