Jean-Claude Béïque

Carte électronique

Jean-Claude Béïque
Professeur | Directeur, Programme d’études supérieures en neuroscience

Baccalauréat en science, physiologie, Université McGill
Maîtrise en science, sciences neurologiques, Université McGill
Doctorat en sciences neurologiques, Université McGill
Chercheur-boursier postdoctoral, Département de pharmacologie, Université d’État Wayne, Détroit (MI)
Chercheur-boursier postdoctoral, Département de neurosciences, Université Johns-Hopkins, Baltimore (MD)

Pièce : Pavillon Roger Guindon, pièce 3501N
Bureau : 613-562-5800 poste 4968
Courriel professionnel : jbeique@uottawa.ca

Biographie

Aperçu des domaines de recherche

Dans l’ensemble, le laboratoire Béïque étudie les synapses, le site des connexions fonctionnelles des neurones cervicales. Ces microstructures sont très dynamiques et modifient leur fonction et leur forme en réponse aux activités.  Cette modification, appelée « plasticité synaptique », a fait l’objet de recherches intensives pendant de nombreuses décennies qui ont révélé que, conjointement avec d’autres déterminants de l’excitabilité cellulaire, les mécanismes de plasticité synaptique influencent considérablement la façon dont l’information est traitée et mémorisée dans le cerveau. La recherche de M. Béïque vise à étudier, dans une optique mécaniste, les caractéristiques fondamentales de la fonction et de la plasticité des neurones du système nerveux central.

Pour ce faire, le laboratoire emploie l’électrophysiologie cellulaire, l’imagerie multiphotonique de la morphologie neuronale et de la dynamique du calcium, et l’optogénétique. Les projets en cours visent à éclaircir les caractéristiques fondamentales des processus dendritiques (au moyen de l’activation rapide

de synapses individuelles par le déblocage à deux photons de l’imagerie du glutamate et du calcium) et les mécanismes de plasticité de base (p. ex. plasticité homéostatique). Le laboratoire cherche en outre à élucider la façon dont les processus de plasticité synaptique sont engagés ou modifiés à la suite de lésions cérébrales, tel un AVC. Enfin, il utilise des méthodes optogénétiques et l’électrophysiologie cellulaire pour étudier les aspects fondamentaux de la connectivité cérébrale de longue portée, en mettant l’accent sur les zones en cause dans la régulation de l’humeur.

Subventions

Le laboratoire est subventionné par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), les IRSC, le CRSNG, la FMCC, le Partenariat canadien pour le rétablissement de l’AVC, et la Fondation américaine de recherche sur le cerveau et le comportement (anciennement NARSAD).

Champs d'intérêt

  • Neuroscience
  • Fonction synaptique et plasticité
  • Intégration dendritique
  • Rétablissement de l’AVC
  • Optogenetic
  • Deconstruction of Mood related Networks
Haut de page