Christine Pratt

Carte électronique

Christine Pratt
Professeure

Baccalauréat en sciences de la vie, Université Queen’s
Maîtrise en immunologie, Université Queen’s
Doctorat en endocrinologie moléculaire, Université de Toronto
Chercheure-boursière postdoctorale, Département de médecine, Université d’Ottawa

Pièce : Pavillon Roger Guindon, pièce 3105A
Bureau : 613-562-5800 poste 8366
Courriel professionnel : christine.pratt@uottawa.ca

Biographie

"Il n'y a actuellement aucun poste disponible"

Aperçu des domaines d’intérêt

NF-κB joue des rôles cruciaux dans l’organogénèse normale, le système immunitaire et le cancer. Ces dernières années, le laboratoire Pratt s’est attardé au rôle de NF-κB dans diverses formes de cancer du sein. Cette étude repose sur les modèles souris et les lignées épithéliales mammaires et de cellules tumorales pour analyser les voies de signalisation en cause. Les modèles de cancer du sein comprennent les transgènes oncogènes (SV40Tg et erbB2) et l’induction carcinogène (diméthyl-benzanthracène). L’effet de la suppression et de la mutation concurrentes de facteurs qui affectent la voie NF-κB, y compris les kinases en amont, les protéines inhibitrices et les facteurs de régulation apoptotique, ainsi que les souris marqueurs transgéniques NF-κB, a facilité l’analyse du rôle de NF-κB dans le développement des cancers du sein. Mme Pratt collabore également avec des pathologistes pour évaluer les protéines à voie  NF-κB en tant que marqueurs pronostiques dans les lésions précancéreuses du sein chez les patientes. Un autre domaine d’intérêt est les nouvelles petites molécules qui interagissent différemment avec les récepteurs des estrogènes α et β et leur potentiel pour les applications thérapeutiques.

Champs d’intérêt en enseignement

Mme Pratt coordonne et donne le seul cours exhaustif en pharmacologie à l’Université aux étudiants de troisième et quatrième année de la Faculté des sciences. Elle dispense, depuis longtemps, un enseignement sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens aux étudiants en médecine. Mme  Pratt a aussi élaboré le cours d’études supérieures : La Biologie du cancer, dont elle assure la coordination. Elle donne aussi le cours, La signalisation dans les cellules cancéreuses et le cours de cycle supérieur, Sujets avancés liés au cancer.

Percées scientifiques et leur impact

La constatation hâtive de Mme Pratt que l’estrogène régule la protéine antiapoptotique Bcl-2 a été déterminante pour éclaircir le mécanisme des endocrinothérapies dans les cancers du sein hormonosensibles. Son article a été cité plus de 400 fois et a suscité des études dans d’autres domaines, dont la neurobiologie, où le rôle de l’estrogène dans la protection neuronale a été largement étudié.

Récemment, le laboratoire Pratt a découvert que l’étiologie de BRCA1 dans les cancers du sein découle de la propension des cellules progénitrices luminales déficientes en BRCA1 à accumuler les lésions de l’ADN liées à la réplication sous l’effet de la signalisation proliférative induite par la progestérone. L’induction résultant des réactions aux lésions de l’ADN active NF-κB, qui provoque la prolifération continue des cellules indépendamment de la progestérone. Il en découle l’accumulation de cellules progénitrices luminales génétiquement instables. Les patients avec la mutation BRCA1 développent habituellement des cancers du sein hormone récepteur négatif. Le travail de Mme Pratt explique pour la première fois le phénomène clinique du risque réduit de cancer du sein BRCA1 à la suite de l’ablation des ovaires. Dans une optique de chimioprévention, son laboratoire a aussi découvert que les catégories d’inhibiteurs NF-κB peuvent bloquer cette prolifération, à la fois in vitro et in vivo, ce qui peut favoriser la prévention chez les patientes porteuses de cette mutation. Mme Pratt applique ce mécanisme général à d’autres gènes de susceptibilité au cancer du sein familial, dont la majorité encode les protéines en cause dans la réparation de l’ADN.

Subventions

Le travail de Mme Pratt est appuyé par les IRSC, l’IRSCC, la FCCS et la SRC. Son laboratoire est actuellement subventionné par la FCCS et la SRC.

Champs d'intérêt

  • Cancer
Haut de page