Barbara Vanderhyden

Carte électronique

Barbara Vanderhyden
Professeure | Chaire de recherche Corinne-Boyer sur le cancer de l’ovaire, Université d’Ottawa

BSc en physiologie, Université Western
PhD en physiologie, Université Western
Attachée de recherche postdoctorale, Laboratoire Jackson

Pièce : Ottawa Hospital Regional Cancer Centre | Room 3-325
Bureau : 613-737-7700 ext. 70330
Télécopieur : 613-247-3524
Courriel professionnel : bvanderhyden@ohri.ca

Biographie

Aperçu des domaines d’intérêt

Le laboratoire Vanderhyden étudie les nombreux aspects du cancer de l’ovaire humain, y compris le rôle de gènes spécifiques dans l’apparition, la progression, la chimiosensibilité et le pronostic de ce cancer. Il crée des systèmes de modélisation du cancer de l’ovaire pour en étudier l’apparition et pour mettre à l’essai l’efficacité thérapeutique de nouveaux médicaments anticancéreux. Il s’intéresse particulièrement au rôle des cellules souches dans l’épithélium ovarien et oviductal et le développement du cancer. Portant un intérêt soutenu aux protéines de remodelage de la chromatine, le laboratoire explore les rôles de ces protéines dans les tissus reproductifs, notamment l’ovaire, le placenta et les cellules souches embryonnaires.

Au cours des trois dernières années, Mme Vanderhyden a siégé au Comité d’examen des subventions des IRSC, de l’IRSCC, de la SRC et de la Commission européenne. Elle siège actuellement au comité de rédaction du Journal of Ovarian Research et de BMC Cancer. Elle a récemment présidé la Society for the Study of Reproduction et préside le Comité d’examen du projet COEUR (projet national de recherche sur le biomarqueur du cancer de l’ovaire), qui est financé par l’Institut de recherche Terry-Fox. Elle est membre du conseil d’administration de Cancer de l’ovaire Canada, dont elle préside le Comité de recherche.

Percées scientifiques

Le laboratoire Vanderhyden a acquis une expertise considérable en développement de modèles et a été le premier à générer un modèle in vivo pour étudier la forme la plus rare du cancer de l’ovaire, le carcinome ovarien à petites cellules, se prêtant aux essais thérapeutiques. Il a mis au point le premier modèle souris syngénique de haut grade pour le cancer ovarien séreux, la forme la plus commune et mortelle de ce type de cancer. Le laboratoire Vanderhyden a aussi été le premier à annoncer une méthode pour isoler les cellules souches et progénitrices présentes dans l’épithélium ovarien. 

Réalisations en enseignement et distinctions

Mme Vanderhyden a remporté le Prix du mérite scientifique Dr J. David Grimes, le Prix d’excellence en enseignement de la capitale, et le Prix du Gouverneur général pour l’entraide. 

Subventions

La recherche dans le laboratoire Vanderhyden est subventionnée par les IRSC, la SRC, et l’IRSCC.

Champs d'intérêt

  • Cancer
  • Reproductive System
Haut de page