Prix décerné à un professeur de l’Université d’Ottawa et clinicien au Royal pour sa contribution au renforcement de la sécurité à Ottawa

Photo de l'édifice de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa.

« Nous aidons les gens à changer leurs intérêts sexuels, c’est-à-dire de gestes qui sont non consensuels, à des intérêts sains qui sont pleinement consensuels. »

-- Dr J. Paul Fedoroff, professeur titulaire au Département de psychiatrie de la Faculté de médecine.

Dr J. Paul Fedoroff, professeur titulaire au Département de psychiatrie de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa avec des affectations multiples en criminologie et en droit, est le lauréat d’un prix décerné par Prévention du crime Ottawa qui récompense les gens, les groupes et les programmes qui ont fait une différence en ce qui a trait à la prévention du crime et au renforcement de la sécurité communautaire à l’échelle de la ville. 

Cette année, le Dr Fedoroff est le lauréat du Prix Innovation, décerné par Prévention du crime Ottawa pour sa contribution à la sécurité communautaire d’Ottawa.

Depuis 2001, le Dr Fedoroff dirige la Clinique des comportements sexuels du Centre de santé mentale Royal Ottawa, qui a recours à une combinaison de médicaments et de psychothérapie pour traiter les hommes et les femmes de l’Est de l’Ontario ayant des intérêts sexuels dangereux ou problématiques.

Alors que le programme visait initialement à évaluer et traiter les délinquants sexuels condamnés, la Clinique des comportements sexuels a depuis ajouté un traitement afin de prévenir ces crimes. En adaptant son approche et en écoutant les commentaires transmis continuellement par les patients et les familles, l’équipe de la Clinique des comportements sexuels a développé une méthode qui se traduit par d’impressionnants résultats – aucun cas de récidive n’a été signalé parmi les patients qui reçoivent le traitement.

« Nous aidons les gens à changer leurs intérêts sexuels, c’est-à-dire de gestes qui sont non consensuels, à des intérêts sains qui sont pleinement consensuels, » a déclaré Dr Fedoroff. « Un moyen utilise pour y parvenir est la thérapie de groupe au sein de laquelle nous regroupons des individus, où certains ont commis des infractions, certains ont été incarcérés, certains attendent le prononcé de leur sentence et d’autres n’ont pas commis d’infractions. Nous les réunissons dans une même pièce de sorte qu’ils puissent apprendre de l’expérience des autres. »

La Clinique des comportements sexuels a été reconnue comme chef de file mondial dans ce type de traitement novateur et le Dr Fedoroff partage activement cette approche avec des pays dans le monde entier. Dr Fedoroff et son équipe visent à éliminer le besoin de traitement postérieur à la condamnation et à mettre fin à tous les types d’abus sexuel.

« Je suis très fier de notre succès. Nous protégeons les enfants quotidiennement en empêchant les crimes. Ce que je souhaite, c’est que le message se répande qu’un traitement existe et que le traitement est efficace, » a ajouté Dr Fedoroff, qui a reçu son prix de Prévention du crime Ottawa lors d’une cérémonie à l’hôtel de ville le 5 novembre. Vous trouverez de plus amples renseignements au sujet du programme et de l’équipe du Dr Fedoroff au www.sexualbehavioursclinic.ca.

le Dr Fedoroff, qui a reçu son prix lors d’une cérémonie à l’hôtel de ville le lundi 5 novembre.

De gauche à droite : Thanh Ly (Le Royal), Anthony Di Monte (membre du conseil de Prévention du crime Ottawa), Jeff Leiper (conseiller municipal), DrPaul Fedoroff (Université d’Ottawa et Le Royal), Natasha Knack (Le Royal) et Lisa Murphy (Le Royal).

 

Haut de page