Clayton HALL

Carte électronique

Clayton HALL
Programme de deuxième cycle: Microbiologie et immunologie

Baccalauréat ès sciences spécialisé, Université d’Ottawa (2014)

Clayton Hall

Biographie

Année d’admission : 2014

Superviseur de Ph. D. : Dre Thien-Fah Mah

Parcours personnel :

J’ai grandi dans une ferme au sud d’Ottawa et j’ai obtenu mon B. Sc. en sciences biomédicales à l’Université d’Ottawa. J’ai été exposé à la recherche très tôt lors de mes études de premier cycle, grâce à la bourse de recherche au premier cycle de la Faculté des sciences de l’Université d’Ottawa. Durant trois étés, j’ai eu la possibilité de travailler sur la création de souris n’ayant pas de récepteurs permettant l’élimination naturelle des cellules dans le laboratoire du Dr Andrew Makrigiannis. J’ai ensuite mené mon projet de recherche spécialisé dans le laboratoire de la Dre Thien-Fah Mah, où j’ai étudié la régulation de la transcription propre aux gènes relatifs à l’antibiorésistance des biopellicules de Pseudomonas aeruginosa, un pathogène à gram négatif opportuniste. Je poursuis mes études de deuxième cycle sous la supervision de Dre Mah. Mes champs d’intérêt parascolaires incluent le curling et l’agriculture.

Domaine d’intérêt en recherche :

Les biopellicules sont des communautés microbiennes se trouvant sur les surfaces et qui sont bien plus résistantes aux agents antimicrobiens que les cellules planctoniques individuelles. Les infections causées par les biopellicules, comme les infections pulmonaires chroniques causées par Pseudomonas aeruginosa chez les patients atteints de fibrose kystique, sont extrêmement difficiles à traiter malgré une antibiothérapie agressive. Bien que les cellules en phase planctonique et de biopellicule ont des génomes identiques, elles ont des profils transcriptionnels considérablement différents. En ce qui concerne P. aeruginosa, plusieurs gènes sont exprimés de manière préférentielle dans les cellules des biopellicules à l’aide de divers mécanismes afin d’apporter un plus haut niveau d’antibiorésistance observé dans les biopellicules comparativement aux cellules planctoniques. L’objectif de ma recherche est de trouver les éléments de régulation responsables de l’expression des gènes relatifs à l’antibiorésistance propre aux biopellicules. À l’avenir, les régulateurs des gènes relatifs à l’antibiorésistance des biopellicules pourraient servir de cible pour de nouveaux médicaments qui pourraient faciliter la réponse des infections causées par les biopellicules aux antibiotiques, améliorant ainsi la condition des patients.

Soutien financier :

2015 - Bourse M.D./Ph. D. 2014 (IRSC)

2015-2016 - Bourse d’admission (FESP, Université d’Ottawa)

2016-2019 - Bourse d’excellence (FESP, Université d’Ottawa)

2016- - Bourse d’études supérieures du Canada Vanier (IRSC)

Champs d'intérêt

  • Biopellicules et résistance antimicrobienne
Haut de page