Pourquoi choisir le programme de baccalauréat en sciences spécialisé en médecine moléculaire et translationnelle (MMT) à l’Université d’Ottawa?

Les meilleures raisons de poursuivre un baccalauréat en sciences spécialisé en médecine moléculaire et translationnelle à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa

  • Un environnement d’apprentissage novateur et exceptionnel : Conçu pour les étudiants qui ont déjà réussi deux années d’études dans un programme de premier cycle en sciences, le programme de baccalauréat en sciences spécialisé en médecine moléculaire et translationnelle (MMT) de deux ans combine des cours théoriques et pratiques en collaboration avec les instituts de recherche affiliés de la Faculté (Bruyère, CHEO, Hôpital Montfort, l’Hôpital d’Ottawa, le Royal et l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa).
  • Bilinguisme : Notre programme est offert en français et en anglais. Il comprend en outre un cours de communication scientifique qui permet aux étudiants de développer leurs compétences en présentations et en réseautage.
  • Excellence universitaire : Lancée en 2016, notre première cohorte d’étudiants a obtenu son diplôme au printemps 2018, 40 % d’entre eux s’inscrivant ensuite à un programme d’études supérieures et 50 % étant acceptés dans un programme de médecine. De plus, 75 % des étudiants inscrits au programme de MMT ont obtenu une bourse pour réaliser un projet de recherche dans un laboratoire.
  • De petites classes qui permettent une attention personnalisée : Nos classes sont petites et centrées sur l’étudiant, avec seulement 40 étudiants admis par an, ce qui donne à ceux-ci l’occasion de suivre des séances de formation individuelles avec des experts du monde entier dans le domaine de la biomédecine.
  • Des laboratoires à la fine pointe de la technologie : Notre programme de premier cycle offre le plus grand nombre de laboratoires de pointe dans son genre au Canada, y compris des installations axées sur la bio-informatique, l’immunologie, la neurobiologie et les sciences du comportement, la biologie du cancer, les techniques de microscopie les plus sophistiquées, la biologie des systèmes et la radiocristallographie des protéines.
Haut de page