Le programme de résidence en médecine d’urgence exploite le plein potentiel des plateformes virtuelles

Publié le mardi 29 septembre 2020

 Le Dr Michael Ho donne la leçon via MS Teams.

Par Chonglu Huang
Rédactrice

Dès que la COVID-19 a obligé la tenue de nombreux cours en ligne, les enseignants de la Faculté de médecine ont rapidement agit pour éviter tout retard dans le programme d’études en passant à un mode d’apprentissage virtuel grâce à des plateformes telles que MS Teams, Zoom et TOH Weblink.

« Le programme a su s’ajuster rapidement pour offrir une formation de qualité aux nouveaux résidents du département de médecine d’urgence (MU) de l’Université d’Ottawa et de L’Hôpital d’Ottawa », affirment le Dr Michael Ho et la Dre Lisa Thurgur, les directeurs du programme.

Des présentations cliniques hebdomadaires, aux clubs de lecture, en passant par les activités de bien-être, l’équipe de médecine d’urgence a assuré une transition harmonieuse vers le mode d’enseignement virtuel et offre de nombreuses occasions d’apprentissage aux résidents.

« Nous sommes choyés de pouvoir compter sur une équipe administrative incroyable et, grâce à elle, nous n’avons rien manqué. Nous n’avons ni annulé ni reporté de séance théorique obligatoire depuis que nous avons été frappés par la COVID-19 », rapporte le Dr Ho.

En médecine d’urgence, les présentations à partir de cas cliniques, notamment les séances fondamentales et scientifiques sont passées en mode virtuel dès le début de la pandémie; même les séances de yoga et de CrossFit, ainsi que les questionnaires sont disponibles sur la plateforme virtuelle.

« Je crois que le fait que notre spécialité nous amène à faire preuve de souplesse et à nous adapter à de situations inhabituelles nous a permis de bénéficier d’un avantage dès le départ », souligne le Dr Doran Drew, co-résident en chef en MU. « La complicité entre nos médecins et notre groupe de résidents, notre équipe administrative exceptionnelle et le dévouement de l’ensemble de notre département envers l’enseignement sont les éléments qui ont permis une transition si harmonieuse – jamais n’avons-nous songé à tout annuler ».

De plus, en sollicitant régulièrement les commentaires des résidents grâce à des sondages nous avons peaufiné l’expérience d’apprentissage virtuel sous tous ses angles.

« Le commentaire le plus fréquent fut l’importance d’avoir des présentateurs bien préparés pour leurs séances », expliquait Kymber Tran-Ai membre de l’équipe administrative du département de MU. « En adaptant leurs présentations à un format virtuel et en partageant le matériel à l’avance, ils ont pu contribuer à améliorer la fluidité des exposés en direct ».

Une façon de susciter la participation en ligne consiste à encourager les participants à utiliser à la fois les fonctions microphone et vidéo pour échanger entre eux et poser des questions lors des réunions.

« La discussion est alors beaucoup plus intéressante et un sentiment d’appartenance plus profond à la communauté se développe », souligne le Dr Ho. « Bien que certains participants aient pu se sentir intimidés par la caméra dans un premier temps, l’usage de la fonction vidéo a augmenté au fur et à mesure que les gens se sentaient plus à l’aise et comprenaient la valeur de l’interaction ».

Une autre approche virtuelle utile est l’usage des « espaces de discussion » qui sont offerts par certaines plateformes afin de diviser la discussion en plus petits groupes, de quatre ou cinq personnes, pour que chacun puisse partager son opinion et apprenne à connaître ses pairs. 

Le département de médecine d’urgence a aussi organisé une série de symposiums virtuels sur les fondements de la médecine d’urgence au printemps et durant l’été; une initiative mise en œuvre par les résidents en chef, le Dr Doran Drew et la Dre Renée Bradley, qui a permis à de futurs résidents intéressés d’apprendre à connaître la spécialité et de poser des questions au sujet de ce volet de la pratique médicale. 

« Nous savions qu’au début de la période de confinement, les externats ont été annulés pour les étudiants en médecine, mais nous voulions à tout prix leur donner la chance d’explorer la médecine d’urgence et le type de soins que nous offrons », rapporte le Dr Ho.

Pour le département de MU, la transition vers une nouvelle réalité d’apprentissage virtuel est, en grande partie, une histoire de réussite, de persévérance et de cran.

Plusieurs résidents en MU ont depuis publié des articles sur la façon d’améliorer l’apprentissage en ligne, une façon de partager les leçons tirées de leurs propres expériences récentes.

Le Dr Garrick Mok, un résident en médecine d’urgence de 4e année, a publié un article qui résume la façon dont les programmes peuvent maximiser l’apprentissage des résidents durant la pandémie. Et la Dre Tetyana Maniuk, une résidente de 3e année, a écrit un article évalué par les pairs qui énonce des conseils pratiques pour améliorer le bien-être durant la COVID-19.

« Je crois que notre département s’est adapté très rapidement à l’apprentissage virtuel », rapporte le Dr Miguel Cortel-LeBlanc, médecin urgentiste à L’Hôpital d’Ottawa.

« Assez rapidement dans la transition, nous avons commencé à recueillir plusieurs données sur l’expérience des utilisateurs afin que nous puissions apporter des améliorations de semaine en semaine. Nous avons accordé la priorité aux préoccupations et aux difficultés cernées aussi rapidement que possible afin de maintenir la dynamique et l’engagement. »

Haut de page