Les résidents de la Faculté aident l'Hôpital d'Ottawa à administrer le premier vaccin contre la COVID-19 à Ottawa

Publié le mardi 15 décembre 2020

Auteur : Faculté de médecine, Marketing et communications

Resident administering COVID-19 vaccine.

Sept résidents en médecine de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa ont aidé L'Hôpital d’Ottawa à administrer les premières doses du vaccin contre la COVID‑19 le mardi 15 décembre.

Jo-Anne Miner, préposée aux soins personnels au foyer St. Patrick d’Ottawa, a ainsi reçu à 8 h la toute première dose du vaccin contre la COVID‑19 administrée à Ottawa. Mme. Miner était la première des 100 personnes à recevoir le vaccin dans notre ville durant la première journée de vaccination.

« Je suis fière d’être ici aujourd’hui et contente de recevoir le vaccin, affirme Jo-Anne. Il va aider à créer un milieu plus sécuritaire pour mes collègues et moi, ainsi que pour les résidants du foyer St. Patrick. Ce fut une année difficile pour bon nombre de personnes qui vivent et travaillent dans les établissements de soins de longue durée. Le vaccin permet de franchir une étape importante pour nous aider à assurer la sécurité de tous dans les foyers et la collectivité. »

Dr. Lorne Wiesenfeld (right) stands beside Mr. Hiep Trieu, manager of the Real Canadian Superstore (Westboro). The store donated food and drink for staff, volunteers, and front line workers at the COVID-19 vaccination clinic.

Le Dr Lorne Wiesenfeld (à droite) avec M. Hiep Trieu, gérant du Real Canadian Superstore (Westboro). L'épicerie a fait le don de breuvages et collations pour les travailleurs au lieu de vaccination.

Au cours des prochains jours, encore plus de résidents en médecine aideront L’Hôpital d’Ottawa à administrer au Campus Civic 3 000 doses du vaccin à 1 500 personnes qui travaillent dans des établissements de soins de longue durée de la ville.

« On a dû refuser plusieurs offres de bénévolat de la part de nos résidents qui voulaient aider à l'effort de vaccination, car l'équipe était plein », a remarqué le Dr Lorne Wiesenfeld, vice-doyen, Études médicales postdoctorales. 

Puisque Pfizer a terminé tous les essais nécessaires et Santé Canada a approuvé son vaccin contre la COVID-19, le gouvernement de l’Ontario a entamé l’administration du vaccin aux personnes les plus à risque. L’Hôpital d’Ottawa collabore étroitement avec Santé publique Ottawa, les établissements de soins de longue durée de la région et d’autres partenaires de soins régionaux afin de faciliter la logistique permettant de faire venir tous ces gens au lieu de vaccination en toute sécurité.

« Aujourd’hui marque un moment important dans les efforts déployés pour arrêter la propagation de la COVID‑19 et protéger la collectivité », affirme Joanne Read, vice-présidente exécutive et chef, Planification et Développement, à L’Hôpital d’Ottawa. « Notre hôpital est ravi de participer à cet effort sans précédent. Maintenant que nous disposons d’un vaccin sécuritaire approuvé, nous pouvons entamer le processus afin de protéger les personnes les plus vulnérables à la COVID‑19. »

Le processus permettra de tester la logistique dans deux régions différentes de la province et d’établir la meilleure façon de distribuer le vaccin. L’Hôpital d’Ottawa dispose de l’équipement requis pour entreposer de façon sécuritaire le vaccin de Pfizer à -70 °C et du personnel nécessaire pour gérer la vaccination. Le vaccin ne peut pas être acheminé ailleurs qu’au lieu de livraison du vaccin pour le moment.

La décision de vacciner en premier les travailleurs de la santé des établissements

COVID-19 vaccine. Photo courtesy The Ottawa Hospital

Le vaccin contre la COVID-19. Photo de L'Hôpital d'Ottawa

de soins de longue durée est conforme au plan établi par le gouvernement de l’Ontario pour vacciner ses résidents, qui s’est notamment basé sur la vulnérabilité et les risques pour établir l’ordre de priorité.

L’arrivée du vaccin est une nouvelle extrêmement positive, mais il est essentiel de continuer de suivre les conseils des autorités de santé publique pour assurer la sécurité de tous et arrêter la propagation de la COVID‑19.

Haut de page