Naviguer Ottawa pour des ressources disponibles en santé (NORD)

Bannière NORD

Raison d’être

Dans le cadre d’une transition visant à mettre davantage l’accent sur la responsabilité sociale, le programme d’Études médicales de premier cycle de l’Université d’Ottawa a mis sur pied un centre médical dirigé par des étudiants et axé sur les déterminants sociaux de la santé. En gros, nos buts consistent à améliorer l’équité en matière de santé et à enrichir l’expérience éducative des futurs professionnels de nombreuses disciplines. Reposant vaguement sur le programme « Health Leads » mis sur pied à Boston, l’idée était la suivante : des étudiants bénévoles formant un groupe interdisciplinaire agiraient à titre d’intervenants sociaux pour les patients surtout aiguillés par les milieux de soins de santé (ces milieux peuvent être variés, allant des centres médicaux de soins primaires aux services juridiques, dentaires ou dirigés par des infirmières praticiennes).

Gouvernance

L’initiative NORD s’est dotée d’un conseil de direction formé de deux représentants de chacune des disciplines concernées. À l’heure actuelle, il y a trois disciplines, soit le droit, la médecine et le travail social. Ce comité a rédigé son propre mandat, qui détermine l’organisation et le fonctionnement du centre médical. En plus du conseil de direction, chaque discipline a un sous-comité doté d’un représentant provenant du corps professoral. Chaque discipline peut ainsi clarifier comment intégrer l’initiative du centre médical au cursus de son programme (c.-à-d. en tant que stage au choix, projet d’apprentissage par l’engagement communautaire, cours, etc.) et traiter de sujets connexes, comme l’évaluation ou l’assurance. Les étudiants qui forment le sous-comité de chacune des disciplines sont aussi réunis pour former des groupes de travail interdisciplinaires pour le marketing, la recherche et l’éducation.

Modèle

Compte tenu du modèle auquel nous travaillons, nous nous trouvons au sein de l’équipe de santé familiale Bruyère. Celle-ci nous offre l’espace et le soutien informatique (dossiers médicaux électroniques). Elle dispose d’un vaste groupe clinique formé d’étudiants et de résidents qui peuvent offrir une base de référence, qui sont très favorables à l’initiative et qui lui donnent leur appui. Nous avons mis au point un programme de formation pour nos intervenants pivots (au moyen de modules en ligne et de composantes en face à face), nous vérifions le contenu des bases de données de ressources existantes pour la navigation (p. ex. 211, eMentalHealth) et nous nous assurons qu’il y a un système en place dès le départ pour évaluer l’efficacité de l’initiative à partir des résultats des patients et de perspectives pédagogiques. Nous pouvons aussi compter sur un conseiller en recherche de l’Institut de recherche Bruyère et sur un responsable du service social de l’équipe de santé familiale Bruyère. Pour commencer, nous mettrons l’accent sur les besoins de la population de réfugiés desservie par ce centre. Le centre médical sera supervisé par des travailleurs sociaux communautaires. Du soutien pour les intervenants pivots est de toute évidence nécessaire et nous espérons établir à cet endroit un centre médical de grande activité.

Résumé

Il s’agit d’une initiative stimulante qui nous permettra d’exploiter un centre médical unique au Canada. Autres centres médicaux dirigés par des étudiants au Canada reposent sur les aspects cliniques et mettent l’accent sur les diagnostics et traitements médicaux plutôt que sur les déterminants sociaux de la santé. De plus, le centre médical sera dès le départ interprofessionnel, puisque des étudiants de toutes les disciplines assumeront des rôles similaires. Nous évaluerons aussi l’initiative au moyen de solides méthodologies de recherche qui nous permettront de documenter et de publier nos résultats.

Haut de page