MedResearch

Publié le mardi 27 septembre 2016

Été 2016 – Édition spéciale

Faculté de médecine, Université d’Ottawa

Bulletin sur la recherche des départements de science fondamentale

Le point sur la recherche


L’inhibition pharmacologique chronique du mGluR5 prévient le trouble cognitif et réduit la pathogénie chez un modèle murin atteint de la maladie d’Alzheimer

Doctor Stephen Ferguson

Dr. Stephen Ferguson

Dans un article paru dans la revue Cell Reports, le Dr Stephen Ferguson (MCM) de l’Institut de recherche sur le cerveau de l’uOttawa (IRCuO) et Chaire de recherche du Canada (niveau 1) sur le cerveau et le psychisme, présente les résultats de sa recherche, qui révèlent que le fait de bloquer le mGluR5, un récepteur de glutamate, a pour effet d’améliorer la mémoire et d’atténuer la pathologie neuronale chez les souris atteintes de la maladie d’Alzheimer. Des essais en laboratoire ont démontré que le CTEP, un médicament, peut bloquer le récepteur mGluR5 et ainsi prévenir, voire renverser, la pathologie cellulaire associée à la maladie d’Alzheimer. « Si son efficacité est prouvée chez les humains, le CTEP pourrait prévenir les pertes de mémoire », explique Dr Ferguson. Aujourd’hui, le chercheur élargit la portée de ses recherches pour mieux comprendre le rôle du récepteur mGluR5 dans la pathologie de la maladie d’Alzheimer; il souhaite également établir de quelle façon le CTEP peut remédier au déclin cognitif des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.


Diplomatie en santé mondiale : recension critique de la littérature

Dr Ronald Labonte

Dr Ronald Labonte

La diplomatie de la santé globale (DSM) décrit les pratiques par lesquelles les gouvernements et intervenants non étatiques tentent de coordonner et d’orchestrer des solutions en matière de politiques mondiales visant à améliorer la santé mondiale. Dans un article récent paru dans la revue Social Science and Medicine, le professeur Dr Ron Labonté de l’École d’épidémiologie, de santé publique et de médecine préventive (EESPMP) et ses collègues de l’uOttawa, les Dres Arne Ruckert et Vivien Runnels ont effectué une recension critique de la littérature sur les forces qui les sous-tendent, et les explications théoriques de la DSM. Après avoir terminé leur recherche documentaire, ils ont constaté un manque de théorie rigoureuse sur la DSM et que la fragmentation de la littérature sur la DSM n’est pas clairement articulée autour des enjeux clés et leurs explications théoriques. Les auteurs ont lié les conclusions de la littérature sur la DSM à la façon dont les concepts théoriques utilisés dans les relations internationales (RI) ont été, et pourraient être, invoqués pour expliquer plus efficacement la DSM. Une taxonomie théorique a été développée pour expliquer les effets de la DSM en fonction d’une catégorisation populaire en RI, identifiant trois niveaux d’analyse (individuel, intérieur/national, et mondial/international) et les forces qui sous-tendent l’intégration de la santé dans la politique étrangère à chaque niveau. En vue de mieux comprendre la DSM, les auteurs affirment qu’une collaboration beaucoup plus vaste entre les spécialistes des RI et de la santé mondiale sera nécessaire. Cet article est la conclusion d’une étude comparative pluriannuelle continue sur la diplomatie en santé mondiale, subventionnée par les IRSC, à laquelle participent des chercheurs du Canada, du Mexique, du Brésil et du Chili.


Découverte : réduction possible de mastectomie préventive dans les cas de cancer du sein avec mutation du gène BRCA1

Dr Christine Pratt

Dr. Christine Pratt

Au Canada, une femme sur neuf sera atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie, et une sur 30 en décèdera. Il pourrait toutefois s’avérer possible de prévenir le cancer du sein au niveau cellulaire, après que des recherches menées par la Dre Christine Pratt (MCM) et parues dans la revue Cell Stem Cell eurent révélé pourquoi les cellules du sein touchées par la mutation BRCA1 présentent un risque élevé d’évoluer en tumeurs. Lorsqu’une femme hérite d’une mutation du gène BRCA1, la possibilité que le gène ne puisse réparer l’ADN défectueux augmente le risque de mutations génétiques et de cancer. Chez l’humain, durant un cycle mensuel, les cellules souches du sein passent par une phase appelée prolifération où elles se multiplient rapidement en réponse à la présence de la progestérone, une hormone. La Dre Pratt et son équipe ont découvert qu’en l’absence de BRCA1, l’ADN de ces cellules accumule les lésions lors de la multiplication, ce qui active NF-κB, un complexe protéique qui participe normalement à la prolifération des cellules immunitaires. « L’activation de NF-κB intensifie une prolifération cellulaire qui n’exige plus de progestérone, ce qui exacerbe encore davantage les lésions à l’ADN », fait remarquer la Dre Pratt. « Dans les cellules qui présentent une mutation de BRCA1, l’ADN ne peut adéquatement se réparer. » Ensemble, ces facteurs accroissent fortement le risque de nouvelles mutations pouvant se traduire par un cancer du sein. La découverte du rôle charnière joué par NF-κB dans l’apparition du cancer du sein chez les porteuses de la mutation du gène BRCA1 ouvre la voie à la mise au point de thérapies préventives ciblant la protéine NF-κB.

 


La mutation K45A de RIPK1 se traduit par une faible signalisation des necroptosis et cytokines dans les macrophages, qui a un impact sur les réactions inflammatoires in vivo

Dr Subash Sad

Dr. Subash Sad

La protéine kinase 1 de réception-interaction (RIPK1) est une protéine impliquée dans la signalisation de la survie et de la mort cellulaire. Toutefois, les subtilités de ces mécanismes de signalisation et l’incidence des maladies inflammatoires ne sont pas claires. Dans un article récent paru dans la revue Cell Death and Differentiation, le groupe du Dr Subash Sad (BMI) a vérifié l’incidence d’une mutation de K45A à l’intérieur de l’une des régions de protéines kinases (RIPK1). Ils ont démontré que la mutation à l’intérieur de ces régions de protéines kinases se traduit par une résistance totale des cellules à se soumettre à la signalisation du nécrosome, ce qui favorise une résistance à la mort cellulaire par nécrose (nécroptose). Fait encore plus intéressant, ils ont démontré que l’introduction de cette mutation nuit à la signalisation des cytokines suite à une infection, ce qui compromet la survie suite à défi infectieux. Les auteurs ont ainsi conclu que la fonction de la protéine kinase de type RIPK1 est non seulement importante pour la mort cellulaire par nécrose, mais qu’elle joue un rôle important dans la signalisation des cytokines et la réponse de l’hôte à des stimuli inflammatoires. Les auteurs concluent que la délimitation des mécanismes selon lesquels la région des protéines kinases de type RIPK1 influence l’impact chez l’hôte entraînerait le développement de nouveaux agents thérapeutiques contre les maladies inflammatoires causées par des agents pathogènes ou des déclencheurs stériles.


Félicitations!

 

Félicitations aux chercheurs suivants des départements de science fondamentale de la Faculté de médecine qui ont reçu des subventions à titre de candidats principaux dans le cadre du dernier concours de Subventions Projet des IRSC:

• Jean-François Couture

• Daniel Figeys

• Michael Downey

• Stephen Ferguson

• Morgan Fullerton

• Manisha Kulkarni

• Wenbin Liang

• David Lohnes

• Benjamin Rotstein

• Marie-Hélène Roy Gagnon

• Jean-Claude Béïque

• Balwant Tuana

• Nadine Wiper-Bergeron


Félicitations aux Drs Mona Nemer et David Park qui ont reçu des subventions dans le cadre du concours Subvention fondation des IRSC.


Félicitations au Dr Richard Hébert pour l’obtention de sa récente Subvention de la Fondation canadienne du rein pour son projet intitulé « The renal PGE2/EP3 system affects kidney concentrating mechanisms and diabetic polyuria ».


Félicitations aux chercheurs suivants qui ont reçu des subventions de la Fondation des maladies du coeur

• David Park

• Daniel Figeys

• Dale Corbett

• Monique Potvin-Kent


Félicitations au Dr Daniel Figeys qui a récemment reçu une subvention de l’Ontario Genomics Institute.


Félicitations aux Drs Dale Corbett et Baptise Lacoste qui ont reçu une subvention de la FMC Partenariat canadien pour le rétablissement de l’AVC pour leur projet intitulé « Engaging skeletal muscle and vascular plasticity to promote hindlimb functional recovery in a rat model of ischemic stroke ».


Félicitations au Dr David Park qui a reçu 147 754,62 $ sur trois ans du Weston Brain Institute.


Félicitations aux Drs John Copeland et Qiao Li qui ont réussi à obtenir des Subventions de fonctionnement de la Société de recherche sur le cancer. Dr Copeland recevra une subvention de fonctionnement de la Société de recherche sur le cancer/Université d’Ottawa.


Ce bulletin d'information trimestriel présente les grandes réalisations de chercheurs et chercheuses des départements de sciences fondamentales. Si l'un de vos articles a récemment été publié dans une revue importante, ou si vous avez obtenu une subvention ou un prix, nous aimerions en entendre parler! Vous n'avez qu'à nous envoyer un courriel à : pmckenni@uottawa.ca

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page